Vison d'Amérique

Vison d'Amérique

Vison d'Amérique

Un peu d'histoire

Le vison d’Amérique est originaire d’Amérique du Nord. Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1777 par le naturaliste allemand Johann Christian Daniel von Schreber. Aujourd’hui, le vison est tristement réputé dans le monde entier pour sa fourrure. Depuis peu, il est également très recherché comme animal de compagnie.

Législation

Le vison d’Amérique est avant tout un animal sauvage dont la détention demande une autorisation du vétérinaire cantonal. Le service compétent doit venir contrôler que les installations sont conformes aux normes, c’est-à-dire :

  • Pour deux visons : un enclos de minimum 15 m2 avec une surface au sol de minimum 15 m2.
  • Il a besoin d’un box fermé pour dormir.
  • Il éprouve un fort besoin de baignade auquel on se doit de répondre. Il doit donc avoir à sa disposition un bassin pour se baigner dont les dimensions minimales requises sont de 1 m2 pour 0.2m de profondeur.

Il est également vivement conseillé de prendre des cours auprès de personnes habilitées afin de bien connaître l’espèce avant l’adoption. Vous trouverez plus d’informations en la matière dans l’ordonnance sur la protection des animaux.

Caractéristiques physiques

Le vison est un petit carnivore strict semi-aquatique qui fait partie de la classe des mustélidés. Le mâle pèse entre 900g et 3kg pour une longueur de 58 à 70 cm queue comprise. La femelle quant à elle pèse entre 600g et 1.8kg pour une longueur de 40 à 65 cm. Le vison peut prendre jusqu’à 40% de masse supplémentaire en hiver. Il peut vivre une dizaine d’années. 

Il possède un pelage dense, épais et qui laisse glisser l’eau, le protégeant ainsi du froid et de l’humidité. Il peut revêtir plusieurs couleurs et marquages en passant du noir au brun, du gris au beige allant jusqu’au blanc, le tout décliné en plusieurs nuances. Sa toison est très douce au toucher.  

Il a des griffes acérées non rétractiles qui peuvent souvent vous blesser ou abîmer votre mobilier.

Le vison n’a pas d’odeur corporelle mais comme tous les mustélidés, le vison peut déglander, c’est-à-dire qu’il a deux glandes anales qui peuvent se vider lors d’une très vive émotion, souvent la peur d’un danger. L’odeur est très tenace, notamment sur les vêtements. Cependant, dans l’appartement, il suffit d’aérer quelques minutes pour qu’elle disparaisse.

Mode de vie en milieu naturel

Il vit à proximité de milieux aquatiques d’eau douce jusqu’à environ 700 m d’altitude. Il ne creuse pas lui-même ses terriers. Il occupe des cavités naturelles, des troncs creux, des tas de bois ou encore le terrier de ses proies.

C’est un animal semi-aquatique qui est actif de jour comme de nuit. Ne stockant pas sa nourriture, il passe une très grande partie de son temps à la chasse sur terre et dans l’eau. Il consomme de préférence les animaux les plus abondants et les plus accessibles en fonction des saisons et selon les zones d’observation. Lors de grandes chaleurs, à cause de son épaisse fourrure, il fait des plongeons très régulièrement, seul moyen pour lui de réguler sa température. Mais la baignade ne dure pas longtemps, il ne reste jamais plus d’une heure consécutive dans l’eau, son poil n’étant pas suffisamment imperméable. Il est avant tout un nageur de surface, car sous l’eau sa vision est médiocre.

En milieu naturel, le vison est solitaire, territorial et sédentaire. Il marque son territoire grâce à des sécrétions anales. En période de reproduction, vers la fin de l’hiver, c’est le mâle qui quitte son territoire pour trouver une femelle. La femelle ne quittera pas son domaine vital et élèvera ses bébés seule avant que ses derniers ne partent pour trouver leur propre territoire.

Comportement en captivité

Le vison doit être adopté sevré, c’est à dire à 8 semaines. Malgré qu’il soit plus simple d’imprégner un vison plus jeune, il faut prendre en considération qu’il est mauvais pour l’équilibre de l’animal d’être séparé trop tôt de sa mère. Les jeunes visons séparés trop tôt de leur mère développent rapidement des troubles du comportement et de la santé. Pour son bien être, il est donc impératif de respecter le sevrage.

Avec lui, tout se joue dans la confiance et le respect. Vous devez l’habituer dès son arrivée dans votre foyer aux jeux et aux diverses manipulations et surtout ne pas le laisser totalement livré à lui-même. Si tout se déroule bien, vous aurez la chance d’avoir un vison sympa et très proche de vous avec qui vous pourrez avoir une relation merveilleuse. Il est plus difficile d’adopter un vison adulte. Il a la morsure facile à laquelle aucun gant ne résiste. Ce n’est pas impossible, mais cela demandera beaucoup de patience, de temps et de coups de dents. Il faut prendre en considération que le vison communique énormément par le biais de la morsure, qu’elle soit douloureuse ou non. C’est à vous de lui faire comprendre lorsqu’il vous fait mal.

Il est très important que chaque membre de la famille participe à son imprégnation et à son éducation et de l’habituer très tôt à être manipulé par des inconnus afin d’éviter des problèmes de comportement. En effet, le vison peut se montrer exclusif envers une personne, ce qui peut être invivable pour les autres. Cependant, même si le nécessaire est fait pour rendre l’animal sociable, il est probable qu’il soit exclusif malgré les efforts fournis. Il faut donc prendre en compte que le vison reste un animal à caractère sauvage qui est de nature très exclusive.

Vers 3 ou 4 mois, le vison commence à vraiment s’affirmer. Il peut chercher à vraiment dépasser les limites et tester la tolérance de son propriétaire. Les morsures ne sont donc pas rares lors de cette période. Le propriétaire doit surtout approfondir l’éducation de son animal lors de cette période et surtout ne pas craindre ses morsures.

Le vison d’Amérique s’avère être un véritable bout en train, toujours joyeux et en mouvement. Il est très joueur et égaie la maison. L’ennui avec lui n’est pas possible. Le vison n’est pas un animal spécialement câlin mais cela dépend des individus. Il a une grande mémoire. Il adore monter partout, grimper sur les tables et les meubles. Attention de ne pas laisser vos bibelots sur son chemin. Il est parfois destructeur à ses heures et adore mâchouiller les objets qui se trouvent sur son chemin.

Le vison peut avoir une tendance à marquer, c’est-à-dire déposer de l’urine pour montrer sa propriété. Mieux vaut éviter les moquettes et les canapés. Il adore également se baigner dans tous les points d’eau de la maison. Avec un vison à la maison, la vaisselle et les bains deviendront vite de vrais moments comiques.

Que mange-t-il ?

Le vison étant un carnivore strict, son alimentation se compose de BARF (alimentation naturelle à base de viande crue) ou de proies telles que des petits poissons entiers, cailles, poussins, rats et souris. Les croquettes sont vivement déconseillées car elles peuvent apporter des problèmes de santé à votre animal.

Mâle ou femelle ?

Le mâle est deux fois plus grand que la femelle. Il semble être moins actif que la femelle. Il aime faire des pauses durant la journée, alors que la femelle est plus « survoltée ». La femelle est également plus véloce que le mâle et est glisse plus facilement des mains, préférant le jeu et la découverte plutôt que de rester immobile sur vous. Néanmoins, ceci n’est qu’une généralité. Il n'est donc pas impossible d’avoir un mâle hyperactif ou une femelle très placide.

Si vous adoptez un vison pour la première fois, il est déconseillé de prendre directement un couple. Mieux vaut apprendre à bien connaître l’espèce et ses comportements avec un seul individu avant de se lancer dans l’aventure avec plusieurs. De plus, le vison est un animal naturellement solitaire. Il est donc parfois difficile de le faire cohabiter avec ses congénères. Si vous décidez d’acquérir un couple, il faut savoir que le mâle peut être très violent avec la femelle lors de la saison des amours. La seule solution serait de séparer le mâle de la femelle lors de cette période ou bien de le stériliser. Il faut donc bien réfléchir lors de l’acquisition d’un deuxième vison.

Entretien

Tout comme le chat, il doit disposer d’une litière. Elle doit être nettoyée régulièrement pour éviter les mauvaises odeurs.

Afin qu’il puisse évacuer toute son énergie, vous pouvez lui offrir des sorties en laisse et en harnais mais attention aux fuites ! Le vison est un animal très doué pour s’échapper. N’hésitez pas à le stimuler avec beaucoup d’enrichissements sur son lieu de vie afin qu’il ne s’ennuie pas. 

Notations

Élevages

Naissances

Communauté