Comment travailler son cheval en hiver ?

Ce n’est pas parce qu’il fait froid qu’il ne faut pas travailler votre cheval en hiver. Pour que votre équidé puisse garder sa condition physique, il est essentiel de continuer à le travailler régulièrement, malgré les difficultés associées à la saison froide (risques de blessure, températures basses, terrains non praticables…). Découvrez comment travailler votre cheval en hiver et adapter au mieux ses séances durant cette saison !

Le métabolisme du cheval en hiver

En hiver, le cheval peut compter sur son processus de thermorégulation redoutablement efficace. En effet, dès que les températures chutent, une série de mécanismes s’activent dans le métabolisme du cheval pour lui permettre de produire de la chaleur, compensant ainsi le froid ambiant en maintenant une température corporelle optimale. C’est ce qu’on appelle la thermogenèse, un processus qui se traduit par l’accroissement de l’épaisseur de la robe de l’animal par le hérissement des poils, ce qui a tendance à isoler le cheval. Toutefois, quand il pleut, le cheval ne peut plus s’isoler car son poil est collé à sa peau en raison de l’humidité. L’animal continue cependant de se thermoréguler, notamment en baissant son rythme respiratoire.

Souvent, les propriétaires de chevaux de sport bousculent un peu ce processus de thermorégulation en tondant et en couvrant les chevaux pour éviter la sudation. A ce niveau, il est essentiel de faire preuve de vigilance en matière de gestion des couvertures, l’objectif étant de maintenir la température de l’équidé de façon à ce qu’il n’est ni trop chaud ni trop froid. Au cas où votre cheval ne travaille pas beaucoup en hiver, inutile de le tondre. Vous pouvez en effet vous contenter d’une couverture imperméable s’il pleut. N’oubliez pas de la troquer pour une couverture séchante si votre cheval transpire beaucoup lors des séances de travail. En revanche, si votre cheval travaille régulièrement en hiver, nous vous conseillons d’opter pour une tonte partielle, ce qui permet à l’animal de continuer à gérer sa thermorégulation. Cela ne vaut toutefois pas pour les chevaux de compétition, pour lesquels une tonte intégrale est essentielle.

L’importance de travailler son cheval en hiver

L’hiver ne doit en aucun cas être une période d’hibernation pour le cheval. Nous vous le disions, le manque de travail en saison froide fera perdre à l’animal sa condition physique, avec des conséquences sur son système cardiovasculaire et sur la force de son appareil locomoteur, entre autres. Ainsi, à la sortie de l’hiver, le cheval aura besoin de plusieurs semaines de travail pour retrouver la forme. D’où l’importance de travailler votre équidé, même en hiver, autant pour son bien-être physique que mental. Mais attention, quelques précautions s’imposent pour éviter tout risque de blessure (on y reviendra un peu plus bas) !

Quels équipements pour travailler son cheval en hiver ?

Couverture séchante, couverture imperméable, couvre-reins… Ce sont là quelques équipements pour travailler son cheval en hiver. Commençons par rappeler que vous n’aurez pas besoin de couvre-reins lors des séances de travail si votre cheval n’est pas tondu. Par contre, il faudra prévoir un couvre-reins imperméable lorsqu’il pleut, en plus d’une couverture séchante à utiliser après la séance. Et parce que les chevaux sont différents, ils ne réagissent pas de la même manière à l’effort. Faites donc attention à ce que votre équidé ne prenne pas froid s’il est du genre à transpirer beaucoup durant l’effort.

Le couvre-reins s’impose toutefois en hiver pour les chevaux tondus. Rappelons, au risque de nous répéter, qu’il est très important de couvrir un cheval tondu avec un couvre-reins thermique, polaire ou imperméable (selon le cas), mais en veillant à ce qu’il n’ait ni trop chaud ni trop froid. Ainsi, le couvre-rein est surtout conseillé lors de l’échauffement et de la récupération, qui correspondent aux phases avant et après la séance de travail proprement dite. Durant celle-ci, nul besoin d’utiliser un couvre-rein, pour peu que votre cheval soit échauffé correctement.

Echauffer son cheval en hiver

La phase d’échauffement du cheval en hiver est d’une importance capitale. Il est en effet essentiel de prendre le temps pour que les muscles de l’animal s’échauffent pour éviter les risques de blessure durant la séance de travail. Rappelons également qu’en hiver, il est normal que le cheval plus de temps en box qu’au pré, d’où l’importance d’adapter ses séances de travail en conséquence. Et tout commence par un échauffement en bonne et due forme…

Préparer les muscles du cheval au travail en hiver passe par un échauffement de 10 à 20 minutes environ, le but étant de favoriser la circulation sanguine et de détendre les articulations. Pour revenir à l’adaptation des séances, n’hésitez pas à rallonger la durée de l’échauffement si votre cheval vit tout le temps en box. Les chevaux vivant en pré ou paddock auront besoin de moins de temps pour s’échauffer car ils bougent régulièrement. Concrètement, commencez par marcher le cheval pendant 5 minutes au pas, en extension d’encolure. Ensuite, trottez pour la même durée, toujours en extension d’encolure sur de grands cercles. Vous pourrez alors raccourcir les cercles, puis opter pour des déplacements latéraux avant d’aller au galop. Terminez par une petite séance de stretching pour un échauffement optimal des muscles du cheval.

Les exercices adaptés en hiver

L’hiver peut être l’occasion de retravailler les fondamentaux avec votre monture. C’est d’ailleurs souvent le cas, les propriétaires de chevaux de sport profitant généralement de la saison froide pour les préparer à la saison à venir. Au rayon des exercices adaptés au cheval en hiver, citons les transitions et les figures de manège. Les premiers permettent d’améliorer l’équilibre et la concentration de l’animal, tandis que les seconds l’aident à mieux bouger ses épaules et d’optimiser l’engagement des postérieures. En hiver, le travail sur le plat est particulièrement recommandé, notamment avec des exercices de gymnastique, foulées sur des barres au sol ou encore le stretching à la fin de la phase d’échauffement du cheval.

La récupération, une phase clé !

Essentielle en toute saison, la phase de récupération du cheval est d’autant plus importante en hiver, car elle permet à l’animal de retrouver une respiration normale, de sécher correctement pour qu’il ne prenne pas froid et aussi d’éviter les courbatures. A la fin de la séance de travail, marcher votre cheval (en selle ou en main) pendant 10 à 15 minutes lui permet de récupérer tranquillement. Rappelons que les chevaux tondus doivent être couverts durant la phase de récupération.

Varier le travail du cheval en hiver

Cavalière sur son cheval

Pour le cheval, le travail n’a pas que des vertus physiques, mais aussi mentales. C’est pour cela qu’il est très important de varier son travail, notamment en optant pour des balades, même en hiver ! Une à deux fois par semaine, n’hésitez pas à lui faire faire une petite séance de longe de 20 minutes environ, le but étant de le garder en forme et qu’il ait un bon moral. Les balades permettent au cheval de se défouler, de profiter d’une petite parenthèse de liberté. Les effets sur son mental sont extraordinaires ! Pendant la balade, vous pouvez trottez 5 à 10 minutes par intervalles pour travailler le cardio de l’animal. Attention toutefois à ne pas galoper sur un sol trop dur ou trop mou pour éviter tout risque de blessure du cheval.

Envie d’en savoir plus sur l’élevage de chevaux ? Retrouvez tous nos conseils dans la rubrique actualités !