Le langage du chinchilla

Pour entrer en contact avec nous ou avec ses congénères, le chinchilla utilise deux canaux de communication : oral et corporel. A l’instar d’autres animaux domestiques, ce petit rongeur s’exprime oralement par des petits cris, qui varient selon le message qu’il souhaite transmettre. Il s’exprime aussi par des postures, faisant en quelque sorte « parler » son corps. Voici tout ce que vous devez savoir sur le langage du chinchilla.

Communication orale : comprendre les cris du chinchilla

Cri d’alerte, cri de crainte, cri de douleur, cri de colère, cri de contact… le chinchilla émet toutes sortes de sons sous forme de petits cris pour communiquer, chaque cri correspondant à un message particulier. Explorons tout cela en détail.

Le cri d’alerte

Comme son nom le laisse clairement entendre, le cri d’alerte du chinchilla est un signal d’alarme. Le rongeur émet ce son qui ressemble à un aboiement à répétition (jusqu’à 15 fois à la suite !) lorsqu’il entend ou voit quelque chose d’inhabituel. Il s’agit là d’un réflexe du chinchilla à l’état sauvage, qu’il a gardé en captivité. Généralement, ce cri est assez fréquent chez les chinchillas récemment adoptés, car ils font face à un environnement où tout est nouveau pour eux.

Le cri de douleur ou de crainte

Lorsqu’il se sent en danger ou qu’il a mal, le chinchilla pousse un cri strident. C’est également le cas des bébés chinchillas, qui émettent ce sont lorsqu’ils ont mal.

Le cri de colère

Ce cri est accompagné d’une posture particulière, le chinchilla se met alors sur ses pattes arrière pour se dresser, et fait généralement un jet d’urine. Souvent, ce son est émis par deux rongeurs qui se chamaillent. Il se peut aussi que la femelle chinchilla pousse un cri de colère lorsque ses bébés se battent pour la tété, l’objectif étant de les séparer.

Le cri de contact du bébé chinchilla

Chez le chinchilla, les petits sont beaucoup plus bavards que les adultes. Un bébé chinchilla qui renifle sa mère pousse systématiquement un petit cri, dit cri de contact, pour lui signifier qu’il a faim et qu’il veut qu’elle le nourrisse. Ce cri, proche du gémissement, s’oppose au cri « apaisant » poussé par le bébé chinchilla lorsqu’il est satisfait, ou quand sa mère profite de la tété pour le laver avec sa langue.

Le cri de contact

Les chinchillas émettent un cri de contact entre eux, signifiant leur intimité. Il se peut également qu’un chinchilla seul dans sa cage pousse ce cri, à la recherche de contact avec son propriétaire.

Le cri de leurre

Comme le chat, le chinchilla sait nous amadouer lorsqu’il renifle une friandise, ou qu’il est l’heure de sortir. Dans ce cas, le rongeur émet non pas un cri, mais plutôt un son doux.

Le cri de protestation

Pour signifier son mécontentement vis-à-vis de quelqu’un ou de quelque chose, le chinchilla pousse un cri de protestation un peu grognon. Ce type de son est fréquent lorsque les chinchillas vivent à plusieurs dans la cage, ou alors lorsqu’un mâle se montre un peu trop insistant envers une femelle. En bref, ce son est destiné à faire comprendre au destinataire de s’éloigner et de laisser tranquille l’animal.

Le cri de défense

Le cri de défense du chinchilla est souvent consécutif à un cri de protestation qui n’a pas donné de résultat. Il s’agit d’un son court et répété, que le rongeur émet pour repousser une menace. Ce son est par ailleurs très fréquent chez les chinchillas non habitués à la présence humaine. Ces derniers poussent ce cri quand on veut les manipuler ou les attraper.

La communication corporelle du chinchilla

Chinchilla

Le chinchilla domestique est connu pour son tempérament doux et docile. Il est en effet très rare qu’un chinchilla adopte un comportement agressif, et encore moins qu’il morde. Il a plutôt l’habitude de « mordiller » les doigts de son propriétaire, généralement pour lui signifier qu’il a envie d’une friandise. Nous vous le disions, le chinchilla ne communique pas seulement par la voix, il le fait aussi par la posture. Son langage corporel est assez développé.

Par exemple, lorsque le chinchilla se dresse sur ses pattes arrière et qu’il crie en même temps, cela peut vouloir dire qu’il est en colère, ou qu’il est insatisfait. En tout cas, c’est ainsi que le chinchilla exprime sn agressivité, en se redressant sur ses pattes et en montrant les dents. Dans ce cas, le jet d’urine n’est jamais loin… Vous devez alors le laisser au calme dans sa cage. Par contre, s’il se contente de se dresser sur ses pattes arrière sans pousser de cri, il fait simplement montre de curiosité.

Toutefois, un chinchilla prostré dans un coin de sa cage est une posture inhabituelle, à laquelle vous devez prêter attention. Il se peut qu’il ait peur, mais si la posture se prolonge, cela veut dire qu’il est malade, surtout s’il perd aussi ses poils. Dans ce cas, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire spécialisé en NAC.

Le caractère du chinchilla

Les modes de communication du chinchilla vont de pair avec son caractère et comportement en captivité. Assez étrangement, le pelage du chinchilla est intimement lié à son caractère. Autrement dit, son état émotif est visible à l’état de son poil. On s’explique : lorsqu’il se sent en stress, par exemple en changeant de lieu de vie ou en subissant un choc, ce petit rongeur a un réflexe de défense assez particulier : une perte de poils rapide. C’est ce qu’on appelle le « fur slipping », un phénomène naturel chez le chinchilla. Vous n’avez donc à vous en inquiéter plus qu’il ne faut. Il suffit d’identifier la cause du stress de l’animal pour que tout revienne à la normale.

Autre particularité comportementale du chinchilla : le « fur-chewing ». Il arrive en effet que le rongeur mange et mâche des parties de sa fourrure, générant des petites plaques sur l’ensemble de son corps. Il s’agit là d’un instinct naturel chez le chinchilla, mais qui doit toutefois vous alerter car il peut être lié au stress, à un problème environnemental comme l’humidité ou la température, à un manque d’hygiène ou encore à une mauvaise alimentation. En outre, le chinchilla peut souffrir d’occlusions intestinales causées par le fait qu’il avale ses boules de poils. Là encore, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.

Enfin, nous vous recommandons de faire particulièrement attention à tout changement de comportement de votre chinchilla. Il faut savoir que ce rongeur est naturellement actif dans sa cage, sautant et grimpant à longueur de journée. Lorsqu’il se montre apathique, qu’il perd ses poils et son appétit, cela veut dire qu’il est malade. Dès lors, une consultation s’impose.

Vous souhaitez adopter un chinchilla ? Trouvez la perle rare dans notre rubrique annonces !