De nos jours, les chinchillas sont des animaux de compagnie particulièrement populaires. Appréciez pour leur apparence irrésistible, leur caractère agréable et leur douce fourrure, ils ont néanmoins des besoins très précis en terme alimentaire. De ce fait, ce rongeur issu d’Amérique du Sud nécessite une certaine vigilance. Soyez donc attentif à ses besoins et si nécessaire appuyez-vous sur notre dossier pour retrouver toutes les informations utiles.

La nutrition du chinchilla sauvage

À l’état naturel, l’animal vit dans des zones clairsemées avec des buissons et des mauvaises herbes. De préférence, le chinchilla s’orientera vers des herbes fines, des cactus, mais également des feuilles de rameaux. Lorsqu’ils le peuvent, ils apprécieront également les baies, même si elles demeurent plus difficiles à trouver dans leur habitat naturel.

Les ingrédients indispensables dans le régime alimentaire

Le chinchilla a besoin d’aliments très précis pour qu’il puisse être en bonne santé. Il s’agit essentiellement du foin et d’herbes séchées, mais il mange en complément des fleurs séchées, des granulés, des brindilles, des légumes, des semences ainsi que différents aliments de prairie. Si de votre côté vous possédez un chinchilla comme animal de compagnie, vous n’avez pas forcément ces différents aliments à votre disposition.

Il est donc nécessaire d’acheter une alimentation spécifique pour le rongeur, votre animal de compagnie ne s’en portera que mieux.

L’importance du foin

Étant donné que les herbes ne sont pas disponibles tout au long de l’année, il faut se rabattre sur une alimentation disponible en continu. De plus, il faut savoir que la période hivernale et printanière peut occasionner des maux d’estomac chez le chinchilla, ainsi qu’une diarrhée si l’alimentation n’est pas appropriée.

Le foin constitue une alternative parfaitement raisonnable et disponible en permanence. Grâce à ses attributs sains, vous allez pouvoir nourrir votre animal de compagnie de la bonne façon.

Le rôle principal du foin consiste à préserver l’intestin. Cela est rendu possible grâce à une forte teneur en fibres brutes. Outre cette qualité, il faut également que vous sachiez que le foin est une nourriture de qualité qui permet en plus de solidifier les molaires de l’animal. Bien que séché, il conserve toutes ses qualités nutritives ainsi que ses minéraux. Les nutriments sont également présents, c’est donc un mélange absolument parfait pour prendre soin de la santé de votre animal.

C’est pour ces différents attributs positifs que le foin est une alimentation que nous vous recommandons vivement. Veillez à ce que cette nourriture soit disponible en permanence et qu’elle soit également renouvelée quotidiennement. Inutile d’accumuler le vieux foin dans la cage du chinchilla, il est préférable de le recycler pour son bien-être.

Grâce à ce renouvellement que vous faites tous les jours, votre animal sélectionne alors le foin frais en fonction de ses composants de meilleure qualité. Si de votre côté vous ne remplacez pas le vieux foin, votre chinchilla n’aura d’autre choix que de le manger. Mais le produit sera d’une qualité moindre et même dans certains cas périmé. C’est un risque pour sa santé que vous pouvez éviter très facilement.

Ne soyez pas non plus étonné si votre rongeur conserve 50 % du foin sans le toucher. Il s’agit d’un mécanisme biologique du chinchilla dans le but de choisir instinctivement la nourriture dont son corps a besoin.

Si en parallèle vous choisissez des aliments écologiques et les herbes fraîches pour nourrir votre chinchilla, apportez constamment du foin frais dans son alimentation, car l’aliment constitue une base solide.

Privilégiez également la qualité. Les vétérinaires recommandent du foin de première récolte, car il contient davantage de vitamines et de nutriments. Bien évidemment, il est tout à fait possible de donner à votre chinchilla du foin de deuxième récolte à condition que celui-ci soit suffisamment sec.

Produire le foin par vos propres soins est également envisageable. Mais attention à l’aération et à la ventilation, car le foin risque de développer des moisissures qui peuvent alors nuire à la santé de votre animal. Vous devez donc porter votre vigilance sur le séchage uniforme. Rien de mieux qu’un endroit sec et aéré pour que le foin puisse sécher pendant au moins trois mois. Si par contre vous observez une odeur inhabituelle ou des tâches qui commencent à apparaître, il ne faut surtout pas le donner à votre chinchilla, car cela peut entraîner des maladies très graves, voire dans certains cas la mort.

Les aliments de la prairie

C’est une nourriture parfaitement saine pour votre chinchilla. Que ce soient des herbes fraîches ou des mauvaises herbes issues de la prairie, elles contiennent les nutriments indispensables pour la vie de votre animal. De plus, les fibres sont présentes en abondance afin que son intestin puisse fonctionner correctement.

Introduisez progressivement cette nourriture dans son alimentation, car sinon des problèmes d’intestin peuvent être observés. N’utilisez pas uniquement les herbes que vous avez pu trouver dans votre jardin mais choisissez une plus grande variété grâce à votre supermarché de proximité. La fraîcheur des aliments est encore une fois indispensable.

L’avantage des fruits et légumes

Les éleveurs ne conseillent pas les fruits et légumes pour le chinchilla. La raison est simple, son intestin demeure relativement fragile, occasionnant des diarrhées. Ce constat est valable si l’animal n’a jamais été habitué à ces aliments. De votre côté, vous pouvez une fois de plus introduire progressivement les fruits et légumes dans son alimentation. Mais il faut garder à l’esprit que le chinchilla demeure sensible au sucre. Choisissez plutôt des légumes verts comme les salades en petites quantités.

En aucun cas, les légumes seuls devront constituer son alimentation de base.

Donnez des feuilles, des fleurs et des herbes à votre chinchilla

Essayez dans la mesure du possible de lui en donner quotidiennement. Ce sont des aliments particulièrement appréciés par le rongeur et c’est une façon d’effectuer une transition en douceur vers les légumes verts secs.

Soyez attentif sur la conservation des herbes sèches en utilisant des boîtes de conserve qui permettent l’élimination de l’humidité en excès. Grâce à cela, les moisissures ne se développeront pas. Évitez les sacs en matière plastique, car la protection demeure insuffisante contre les parasites.

Le point complet sur la nourriture sèche

Les chinchillas se nourrissent de plantes spécifiques que vous ne trouverez pas forcément dans votre jardin. C’est pourquoi la nourriture sèche représente un avantage indéniable. Elle permet d’apporter les éléments nutritifs indispensables qui ne sont malheureusement pas présents dans les plans de votre région.

Il faut également savoir que la nourriture sèche est pressée à froid. Grâce à ce procédé, les éléments nutritifs ainsi que les vitamines demeurent intacts. Néanmoins, vous devez respecter les proportions recommandées et si vous observez une baisse ou une perte d’appétit de la part de votre rongeur, cela signifie peut-être que ce régime ne lui convient pas.

Comme pour les autres nourritures du chinchilla, la nourriture sèche doit être entreposée dans un endroit sec. Inutile de la conserver plus de quatre mois, car après ce délai les vitamines commencent à disparaître.

Enfin le dernier élément concerne l’eau. Tous les jours, pensez à vérifier sa quantité d’eau et à la changer. L’eau doit être en permanence à disposition de votre chinchilla, sans la moindre restriction. Si vous respectez ces différents conseils, votre animal de compagnie se portera à merveille. Si de votre côté vous possédez déjà un chinchilla ou si vous envisagez d’en acheter un, n’hésitez pas à prendre la parole directement sur notre page Facebook pour partager votre expérience.