Elever des poules pondeuses dans son jardin

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, élever des poules pondeuses dans son jardin est on ne peut plus simple. Aujourd’hui, de plus en plus de citadins s’adonnent à l’élevage de poules, notamment au Royaume-Uni, apportant un petit air de campagne à la ville. Cerise sur le gâteau : vous pourrez profiter d’œufs frais tous les matins. Découvrez nos conseils pour réussir votre poulailler au jardin !

Pourquoi élever des poules dans son jardin ?

Avoir une basse-cour dans son jardin est peut-être inhabituel, incongru, mais il faut savoir que la formule a aussi ses avantages. Commençons par rappeler que l’élevage de poules pondeuses est à la portée de tous, quel que soit votre niveau de connaissance en matière d’élevage de volaille. C’est d’ailleurs la première raison qui incite les amateurs de « cocottes » à franchir le pas, profitant ainsi d’œufs frais gratuits, sains et bons tous les jours ! Selon la race de poules choisie, vous pourrez avoir jusqu’à 300 œufs par an.

Autre avantage et non des moindres : les poules sont omnivores, mangeant à peu près tout ce qui leur tombe sous le bec, des épluchures de légumes aux bonnes herbes, en passant par les déchets des potagers et les insectes. En contrepartie, elles vous fournissent leurs fientes, un précieux engrais que vous pouvez mélanger, une fois séché, à la terre de votre potager. A ce niveau, le moins que l’on puisse dire est que vous ne risquez pas d’être à court d’engrais : une poule adulte est capables de « produire » jusqu’à 100 kg de déjections par an !

Véritables auxiliaires de tout jardinier, les poules vous débarrassent de toutes sortes de nuisibles, notamment les escargots et les limaces, entre autres insectes affectant votre jardin. Les poules agissent également en scarificateur, puisqu’elles désherbent le jardin en s’attaquant à la mousse dans la pelouse et en nettoyant le sol des nuisibles. Attention toutefois à vos plantations au cas où vous auriez un potager, d’où l’importance de délimiter la zone de promenade de vos poules !

Et puis les poules, les enfants adorent ! Ces derniers auront certainement plaisir à s’en occuper, à les nourrir et à faire la collecte des œufs de temps à autre.

Basse-cour dans son jardin : quelle race de poule choisir ?

Entre races anciennes et poules d’ornement, quelle race de poule choisir pour votre basse-cour au jardin ? Si vous vous souciez de la préservation des races, le choix des poules anciennes ou traditionnelles s’impose de lui-même. Vous allez en plus pouvoir profiter de leur production d’œufs, mais aussi de leur chair de la plus haute qualité. Vous pouvez, par exemple, opter pour la poule rousse, une volaille au caractère doux et attachant, ou encore pour la Sussex blanche ou la Coucou grise. Notre conseil : privilégiez les races les plus proches de votre région pour perpétuer la tradition !

Si la production d’œufs est votre critère de choix numéro un, vous devez savoir que toutes les races de poules ne sont pas logées à la même enseigne à ce niveau. Il faut savoir que la majorité des races de poules ne pondent pas ou très peu en hiver. Exception faite de certaines races comme la Géline de Touraine, la Faveroles ou encore la Gâtinaise. En revanche, si la production d’œufs n’a aucune importance à vos yeux, il serait intéressant de choisir des poules d’ornement. A la différence des races anciennes de poules, les poules d’ornement ne pondent pas. Elles sont toutefois, comme leur nom le laisse clairement entendre, plus « jolies », mais aussi plus facile à entretenir. Notez également qu’elles ont plus de caractère, pouvant être un brin agressives ou, au contraire, plus affectueuses.

Quid du coq ?

Coq

A-t-on vraiment besoin d’un coq pour élever des poules pondeuses dans son jardin ? Non, pas vraiment. Certains diront même que ce n’est pas recommandé, car un coq aura besoin d’au moins 8 femelles pour être satisfait sexuellement. Or, le nombre de poules idéal pour une basse-cour au jardin est de 2 à 3 volailles. Si vous leur ajoutez un coq, il y a de fortes chances qu’elles soient épuisées par lui. De plus, les poules n’ont pas besoin du coq pour pondre des œufs, elles le font très bien toutes seules ! Elles auront par contre besoin de semence si vous souhaitez obtenir des poussins. A vous de juger de la taille de votre poulailler.

Bien s’occuper des poules

Pour bien vous occuper de vos poules, vous devez évidemment connaître leurs besoins. Rassurez-vous, ils ne sont pas nombreux. Nous vous le disions, les poules pondeuses sont très faciles à élever. En effet, elles ne vous demanderont pas plus de quelques minutes par jour pour les nourrir et les abreuver, ou encore pour ramasser les œufs, leur ouvrir le poulailler le matin et les enfermer le soir. Vous devrez évidemment nettoyer le poulailler de temps à autre, idéalement une fois par semaine (enlever les fientes, nettoyer la mangeoire et l’abreuvoir, remplacer la litière…). Et puis, une fois tous les 6 mois, nous vous conseillons de vider complètement le poulailler pour procéder à un nettoyage de fond en comble, en veillant à désinfecter les lieux.

Pour le confort de vos poules, prévoyez un perchoir dans votre poulailler au jardin, car elles aiment dormir perchées. Sachez également que les poules sont très sociales, grégaires par nature. Vous devez donc au moins en élever 2 simultanément. Aussi, pour leur santé et bien-être, elles ont besoin d’espace, de beaucoup d’espace : au moins 10 m² par poule adulte, pour qu’elle puisse chercher sa nourriture et gambader. Rappelons toutefois qu’il est essentiel de délimiter leur zone de promenade afin qu’elles ne s’attaquent pas à vos plantes ou à votre potager. Enfin, il faut savoir que les poules peuvent être plus pondeuses ou plus couveuses, en fonction de leur race.

Et le poulailler dans tout ça ?

Pour élever des poules, il est indispensable de les disposer dans un poulailler adapté à leurs besoins. Si vous n’êtes pas spécialement bricoleur, sachez qu’il se vend des poulaillers prêts à l’emploi dans le commerce. Le poulailler agit en refuge pour les poules, les protégeant du froid et du vent, et leur offrant un espace sécurisé pour pondre et couver. Là encore, rien de compliqué : un perchoir, un abreuvoir, une mangeoire, un pondoir et des nids feront largement l’affaire. Attention toutefois à ne pas installer le poulailler trop près de la maison, car vous allez certainement être dérangé par le bruit, et surtout les odeurs.

Elever des poules pondeuses en Suisse : que dit la loi ?

En Suisse, la détention de volailles est encadrée par la loi et l’ordonnance sur la protection des animaux (LPA et OPAn). Ainsi, depuis le 1er janvier 2010, l’enregistrement des élevages de volailles est obligatoire, même lorsqu’il s’agit d’un élevage à titre d’activité de loisir. Ce faisant, il est possible de surveiller la santé des poules, tracer les denrées alimentaires d’origine animale et lutter contre les épizooties.

Envie d’élever des poules pondeuses dans votre jardin ? Faites un tour dans notre rubrique annonces pour trouver les races qui vous intéressent. Vous ne risquez pas de vous y perdre !