Vous l’avez certainement déjà croisé au détour d’un rayon d’animalerie : ce petit rongeur, à l’apparence proche de celle d’une gerbille, est aujourd’hui le nouvel animal de compagnie en vogue. Comme pour toute adoption de petits compagnons, certaines conditions sont à respecter afin de lui offrir un cadre de vie adapté et agréable.

Qu’est-ce qu’un octodon ?

L’octodon degus, aussi nommé « Dègue du Chili » est la seule sous-espèce d’octodons qui est autorisée à être élevée en captivité, car elle est considéré comme l’un des Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC), à l’instar des tortues, amphibiens et lézards, par exemple. Ce petit rongeur, qui mesure environs 15 centimètres, pèse seulement entre 170 et 300 grammes. Aussi, son espérance de vie fluctue entre 6 et 8 ans en captivité, contre 4 ans au maximum en milieu sauvage.

Apparence physique

Au croisement d’une gerbille et d’un écureuil, ce petit rongeur mammifère possède des grands yeux sombres, des petites oreilles, ainsi que de longues moustaches, aussi appelées vibrisses. Son signe particulier ? Sa queue, qui mesure environ 12 centimètres, se termine par une petite touffe de poils. Il possède également des dents jaunes, qui sont dites « à croissance continue », donc qui ne cessent de pousser tout au long de sa vie.

L’octodon peut aussi revêtir plusieurs couleurs différentes. Il peut ainsi être entièrement noir, couleur sable, ou avec des tâches blanches réparties un peu partout sur le corps. L’octodon avec une robe dite Champagne Agouti est brun avec des nuances plus claires. À l’état sauvage, l’octodon est tricolore : le dessus de son dos est café, le reste de son corps est brun et noir, tandis que son ventre est plutôt de couleur beige. Vous avez donc la possibilité d’adopter un octodon avec des couleurs de fourrure très variées.

Habitat

Dans son habitat naturel, l’octodon vit au sein de plateaux situés en Amérique du Sud, et plus particulièrement au Chili, en altitude. Il a pour habitude de vivre au sein de d’immenses galeries, contenant des chambres et petites cachettes, dans lesquelles il se réfugie lorsque les températures sont trop chaudes ou particulièrement fraîches.

Caractère et mode de vie

L’octodon n’est pas un animal solitaire, bien au contraire ! Ce petit rongeur vit au sein de petits clans de trois à quatre individus : c’est donc un animal qui a besoin de la présence de ses congénères au quotidien pour se sentir bien. D’un naturel très curieux, l’octodon apprécie d'explorer les environs de son territoire. C’est un animal qui supporte très bien la captivité, cela étant dû à son caractère peu anxieux. De plus, l’octodon se laisse volontiers manipuler, si cela est effectué avec douceur et patience. Il peut développer une véritable relation amicale avec son maître, à force de manipulations douces et d’expériences positives répétées. À l’état sauvage, ce petit rongeur vit le jour, mais cette habitude peut être inversée en captivité.

Nourriture

L’octodon est un mammifère herbivore, qui se nourrit principalement de foin ainsi que de graines. Il est largement conseillé d’acheter de la nourriture « spéciale octodon » en animalerie, afin d’être sûr de lui apporter une alimentation adaptée. Attention au sucre et au gras : l’octodon est un animal naturellement diabétique. Il est aussi possible de lui donner des aliments frais, à dose homéopathique, tels que des verdures, des fruits (fraise, melon, pomme, tomate, framboise) et des légumes (brocoli, laitue, petits pois, poivron, salade, carotte, céleri, poireau, endive, courgette et épinard). Le foin doit lui être proposé de manière illimitée afin de le conserver en bonne santé. En captivité, il est essentiel de lui fournir des pierres minérales, disponibles également en animalerie, sur lesquelles il pourra se faire les dents.

Comment choisir mon octodon ?

L’octodon est aujourd’hui proposé à l’adoption au sein des grandes animaleries : évitez autant que possible les adoptions via Internet. Ces adoptions entre particuliers sont à proscrire, puisque vous n’avez aucune manière de vérifier l’état de santé de votre petit compagnon avant de procéder à son achat. Si vous souhaitez éviter les animaleries, vous pouvez vous tourner vers des éleveurs professionnels, chez qui vous pourrez vous déplacer pour constater la bonne santé mentale et physique des octodons. Vous avez également la possibilité de vous tourner vers la SPA, afin de faire une bonne action en adoptant des octodons abandonnés par leurs anciens propriétaires.

Comme précisé plus haut, l’octodon est un animal sociable, qui a l’habitude de vivre en groupes. L’adoption d’un seul spécimen est donc fortement déconseillée : celui-ci risquerait d’être particulièrement malheureux. Il est ainsi possible de faire cohabiter deux mâles d’une même fratrie, un mâle avec plusieurs femelles (attention aux reproductions !), ou plusieurs femelles ensemble. Les mâles peuvent procéder à des luttes de territoire, c’est pourquoi il est important de choisir deux mâles ayant déjà cohabité ensemble. Il est recommandé de ne pas faire cohabiter un mâle ou deux avec une seule femelle : celle-ci risquerait de mourir d’épuisement, à force de tentatives de reproduction de la part de ses colocataires.

Dans tous les cas, plusieurs vérifications sont à réaliser afin de vous assurer d’adopter un compagnon en bonne santé. Celui-ci doit avoir le pelage propre, uniforme et soyeux, les yeux secs et le regard vif. Veillez également à observer son comportement : celui-ci doit avoir envie de bouger, se déplacer sans encombre, et être curieux. Évidement, celui-ci doit aussi être âgé de plus de 4 semaines, sans quoi il risquerait de ne pas être complètement sevré.

Comment leur aménager un lieu douillet ?

Puisque vous allez adopter au moins deux individus, il est important de leur fournir une cage très spacieuse, afin que ceux-ci aient de la place pour se dégourdir au quotidien. La cage devra être relativement haute, afin de pouvoir y déposer un haut lit de litière : n’oublions pas que ces petits animaux aiment creuser ! La cage doit comprendre plusieurs niveaux pour leur permettre de satisfaire leur curiosité, un ou deux biberons, ainsi qu’une ou deux gamelles. Il est conseillé d’ajouter des cachettes (deux par individus) et des petits hamacs. Ajoutez-y aussi un bac de terre à bain, afin qu’ils puissent s’y nettoyer régulièrement.

Comment s’en occuper de manière optimale ?

Bien que les octodons ne sont pas particulièrement sensibles ou difficiles, il faudra changer complètement leur litière une fois par semaine. L’eau du biberon devra aussi être changée tous les jours, tout comme les gamelles de nourriture : les aliments n’ayant pas été consommés en une journée devront être jetés et renouvelés. Aussi, les gamelles devront être constituées de métal ou de faïence, et jamais de plastique.

Puisque l’octodon est un animal très curieux, il est recommandé de le sortir régulièrement de sa cage afin de le laisser vagabonder librement dans une pièce. Attention à ne jamais laisser un ou plusieurs octodons en liberté sans surveillance. Il est aussi obligatoire de faire sortir les autres animaux de compagnie de la pièce lorsque les octodons sont en liberté, afin de garantir leur sécurité.

Ce que dit la loi suisse


En suisse, contrairement à certains autres pays, il n’est pas nécessaire de détenir un certificat de capacité afin d’adopter des octodons. Toutefois, la loi suisse rend obligatoire l’adoption des octodons par deux individus au minimum, afin de garantir leur bien-être.