Adopter un reptile est une décision importante, qui doit être mûrement réfléchie avant de franchir le pas. En effet, ces animaux nécessitent des soins particuliers. Leur terrarium doit être rigoureusement aménagé afin de ressembler le plus possible à leur habitat naturel. Les aménagements indispensables à leur santé (mentale et physique) sont nombreux et coûteux.

Sachez également qu’il est impossible de construire avec un reptile la même relation de complicité qu’avec un chat ou un chien. En principe, un reptile n’apprécie pas d’être caressé, ni de jouer avec un être humain. Le principal intérêt de la terrariophilie réside dans le fait d’observer les comportements de ces animaux si différents de nous.

Vous êtes toujours déterminé à vous lancer dans cette grande aventure ? Heureusement, il existe un petit nombre d’espèces qui conviennent aux novices. Pour vous aider à faire votre choix, voici notre sélection des quatre reptiles idéals pour une première adoption.

Le plus sympathique : l’agame barbu

Voici tout d’abord Pogona Vitticeps, un lézard venu tout droit d’Australie, qui mesure entre 40 et 50 centimètres, et vit cinq à dix ans. Ce reptile est connu pour être facile à vivre, à maintenir et à manipuler.

Afin d’accueillir ce reptile dans les meilleures conditions, prévoyez un terrarium d’au moins 90 centimètres sur 45. Ajoutez-y du substrat, une cachette ainsi qu’un abreuvoir, un récipient pour la nourriture et quelques branches d’arbre.

Le jeune agame barbu se nourrit d’insectes vivants tels que les criquets et les blattes. Une fois adulte, il devient principalement herbivore mais vous pouvez lui offrir de temps à autre des souriceaux, dont vous trouverez des lots congelés en animalerie.

Le plus esthétique : le gecko léopard

Eublepharis Macularius est un superbe lézard asiatique qui mesure 15 à 25 centimètres à l’âge adulte, queue comprise. Il doit son nom aux tâches sombres dont est parsemée sa peau beige, parfois jaune.

Le terrarium du gecko léopard doit mesurer au moins 60 centimètres sur 45, et être riche en cachettes et en abris. Pour lui éviter les carences en vitamine D3, installez dans son terrarium une lampe spéciale qui lui fournira quotidiennement 14 heures d’UVB.

Ce reptile se nourrit d’insectes vivants, comme les blattes, les criquets ou les grillons, et aura besoin de vitamines et de calcium, sous forme de compléments alimentaires.

Le plus coloré : le serpent des blés

Pantherophis Guttatus fait partie des serpents les plus faciles à manipuler, à soigner et à entretenir. Originaire du continent américain, il mesure jusqu’à 150 centimètres à l’âge adulte et possède de splendides couleurs chatoyantes.

Le serpent des blés (également appelé couleuvre des blés) a besoin d’un terrarium mesurant au minimum 90 centimètres sur 45, et doté de branches d’arbre car il aime à se percher.

Ce serpent se nourrit de petits rongeurs. Le nourrissage a lieu une fois par semaine pour un individu de quatre à huit mois, tous les quinze jours pour un serpent de un à deux ans, et tous les mois à partir de deux ans.

Le plus actif : l’anolis vert

Anolis Carolinensis est un lézard américain, dont la couleur peut changer en fonction de son humeur. Dynamique et assez docile, il ne mesure que 10 à 20 centimètres à l’âge adulte.

Ce petit iguanidé apprécie la compagnie de ses congénères. Comptez 45 sur 60 centimètres (au minimum) pour le terrarium d’un couple. Évitez de faire cohabiter plusieurs mâles.

L’anolis vert (ou anolis de Caroline) se nourrit principalement d’insectes, mais vous pouvez aussi lui donner des fruits bien mûrs ou du miel pour varier les plaisirs. Proposez-lui enfin des compléments alimentaires riches en vitamines.

Alors, avez-vous fait votre choix ? Quel reptile allez-vous adopter ? Dites-nous tout, posez vos questions à la communauté et rencontrez d’autres terrariophiles débutants ou experts sur notre page Facebook !