Tout savoir sur le poisson-clown

Propulsé sur le devant de la scène par le célèbre film d’animation Finding Nemo, le poisson-clown est la star incontestée des aquariums, autant apprécié par les aquariophiles débutants qu’avancés. Mais parce qu’il s’agit d’un poisson marin, le poisson-clown exige des conditions particulières en captivité. Envie d’élever un poisson-clown ? Voici nos conseils et bonnes pratiques pour réussir votre élevage de poisson-clown en aquarium !

Qui est le poisson-clown ?

Avant de partager avec vous nos conseils d’élevage, il convient de faire une petite fiche d’identité du poisson-clown. Appartenant à la famille des Pomacentridés, le poisson-clown est un terme qui désigne un groupe de poissons de la sous-famille des amphiprions, décliné en deux espèces adaptées à la vie en aquarium : le poisson-clown du Pacifique (Amphiprion percula) et le poisson-clown à trois bandes (Amphiprion ocellaris).

Originaire du grand océan Indo-Pacifique et de la Mer Rouge, on retrouve le poisson-clown principalement en Indonésie et en Australie. Rien de bien surprenant à cela, car cette espèce de poisson vit exclusivement dans les eaux chaudes tropicales et les mers peu profondes, où le poisson-clown aime à s’abriter dans les récifs coralliens. En milieu naturel, la durée de vie du poisson-clown est d’environ 6 ans. Elle peut cependant aller jusqu’à 10 ans en captivité, pour peu que les conditions de vie du poisson soient adaptées.

Les caractéristiques physiques du poisson-clown

Nous vous le disions, les espèces de poisson-clown les plus adaptées à la vie en aquarium sont le poisson-clown à trois bandes et le poisson-clown du Pacifique.  Le premier est reconnaissable à sa couleur orangée très vive, mais aussi, comme son nom le laisse clairement entendre, à ses trois bandes verticales de couleur blanche. Le second, quant à lui, arbore de fines bandes noires. Globalement, les poissons-clown peuvent présenter un grand panel de couleurs, allant du noir au jaune, en passant par l’orange et le rouge. Ils peuvent aussi être tachetés et non rayés. Côté taille, les amphiprions mesurent généralement de 7 à 15 cm de long à l’âge adulte.

Par ailleurs, vous serez très certainement étonné d’apprendre que les poissons-clown naissent tous de sexe masculin. Ce n’est qu’à un âge avancé qu’ils peuvent devenir femelle ! Sachez également que le poisson-clown est de nature grégaire, aimant vivre en banc. C’est d’ailleurs son fort instinct grégaire qui influe sur son sexe ultérieurement. Souvent de sexe féminin, le poisson qui mène la troupe est le plus âgé du banc et qui, de ce fait, jouit du statut le plus haut. En seconde position dans le groupe, on retrouve immanquablement le mâle reproducteur du banc. Autre fait étonnant : au décès de la femelle leader, le mâle reproducteur prend sa place, mais non sans s’être transformé en femelle lui aussi !

Quel aquarium pour le poisson-clown ?

Comme il s’agit d’une espèce marine, le poisson-clown doit impérativement être élevé dans un aquarium d’eau de mer. Et qui dit aquarium d’eau de mer, dit nettoyage obligatoire à l’aide d’un osmoseur. Aussi, rappelons que le poisson-clown a un fort instinct grégaire et qu’il aime vivre en banc, d’où la nécessité d’en adopter plusieurs car cette espèce supporte mal de vivre seule (dépression, mort prématurée…). En fonction de la taille de votre aquarium, vous pouvez en adopter un couple ou un petit groupe, la dernière option étant la plus préférable.

Pour vivre, les poissons-clown auront donc impérativement besoin d’eau salée, mais aussi d’une anémone, ce qui n’est pas vraiment évident au vu de la difficulté d’élevage de cette dernière en aquarium. C’est d’ailleurs pour cela que l’adoption des poissons-clown est surtout l’apanage des aquariophiles expérimentés et disposant de tout l’équipement nécessaire. Il faut savoir que sans anémones, les poissons-clown ne survivraient pas en aquarium. Il est donc impératif de placer une espèce d’anémone dans l’aquarium. Les plus conseillées à ce niveau sont l’anémone géante, l’anémone magnifique ou encore l’anémone de Mertens.

S’il est vital de placer des anémones dans l’aquarium des poissons-clown, il est au contraire vivement déconseillé d’y mettre des coraux, justement pour ne pas blesser les anémones qui n’ont de cesse de se déplacer dans le bac. Toujours au sujet de ces dernières, veillez à ce que l’aquarium puisse bénéficier d’une luminosité intense, en plus d’un taux d’oxygène élevé et d’un taux de phosphore et de nitrates bas.

Venons-en à présent aux caractéristiques de l’aquarium des poissons-clown. Celui-ci doit être d’une capacité minimale de 200 litres pour un couple, et au moins le double si vous comptez adopter un petit groupe. L’idée est d’avoir assez d’espace pour que les anémones puissent se déplacer librement. Les poissons-clown, pour leur part, ne nagent que peu. Par ailleurs, la température du bac doit osciller entre 23 et 28° C, avec un pH de 8 à 8,4 et une dureté de 0 à 32 gH. Rappelons enfin que l’entretien et le nettoyage d’un aquarium d’eau salée est plus complexe que celui d’un bac d’eau douce, en plus de coûter plus cher. Un élément à prendre en considération avant de vous lancer dans l’élevage de poissons-clown. Enfin, pour ce qui est du substrat, nous vous conseillons d’opter pour du sable corallien.

L’alimentation du poisson-clown

Naturellement omnivore, le poisson-clown se nourrit aussi bien des matières animales que végétales (plancton, crevettes, algues, copépodes…). Il faudra donc respecter le régime alimentaire du poisson-clown en milieu naturel, et lui distribuer une alimentation équilibrée et variée de qualité, en sachant qu’il a besoin de beaucoup de vitamines (d’origine animale et végétale). Le régime idéal de cette espèce de poisson en captivité consiste en un mélange d’aliments congelés et vivants : cyclops, artémias, mysis, petits krills… Complétez l’alimentation du poisson-clown par des granulés et des flocons. Vous devez par ailleurs distribuer de la nourriture à vos poissons-clown deux fois par jour. En période de reproduction, servez-leur trois repas quotidiens.

La reproduction du poisson-clown

Fait rare dans les rangs des espèces de poissons marin : le poisson-clown est capable de se reproduire en aquarium. Pour séduire la femelle, le mâle va s’adonner à une danse, avant de s’en aller préparer un lieu au pied de l’anémone, qu’il va nettoyer minutieusement pour qu’il s’y reproduise. Dès que le lieu sera préparé, la femelle viendra y déposer des œufs pour que le mâle les féconde. Plus le temps passe après la fertilisation, plus la couleur des œufs s’éclaircit, jusqu’à devenir complètement transparents au-delà du troisième jour. Par ailleurs, c’est le mâle qui s’occupe des œufs pendant toute la période de nidification, les ventilant sans cesse avec ses nageoires pour bien oxygéner l’eau.

Les œufs du poisson-clown éclosent au bout d’une semaine après fertilisation. Au cours des deux semaines suivantes, les nouveau-nés resteront à l’état de larves, bien protégés au pied de l’anémone. Au terme de cette période, ils s’en iront trouver leur propre anémone.

Elever des poissons-clown : verdict

Vous l’aurez certainement compris à ce stade, élever des poissons-clown n’est pas vraiment à la portée des aquariophiles débutants. Entre la nécessité de les faire vivre dans l’eau de mer, et l’obligation de les faire cohabiter avec des anémones, particulièrement exigeantes et difficiles à maintenir en aquarium, l’adoption des poissons-clown est plutôt recommandée aux aquariophiles expérimentés.

Vous souhaitez vous lancer dans l’élevage de poissons-clown ? Vous souhaitez vous procurer un couple ou un petit groupe ? Rendez-vous dans notre rubrique annonces !