Afin de respecter au mieux leurs convictions, certains propriétaires véganes appliquent ce type d’alimentation à leurs compagnons à quatre pattes. Mais est-ce réellement adapté à leurs besoins? Éclairage.

Depuis peu, on voit fleurir toute une gamme d’aliments véganes pour chiens et chats: croquettes, friandises, pâtés. Ces carnivores pourraient donc se nourrir uniquement de lentilles et de carottes? Ou assiste-t-on à un simple effet de mode, calqué sur l’alimentation humaine? «Lorsqu’on a pris la résolution de ne plus manger d’aliments issus de l’exploitation animale, il est paradoxal de nourrir ses animaux avec des croquettes qui en contiennent», explique Heather Droghetti, propriétaire de chiens et chats véganes à Genève. Ce choix éthique a d’une certaine manière été validé par la science, puisqu’une étude, publiée en 2006, a comparé durant plus d’un an l’état de santé de deux populations de chats: l’une nourrie avec des aliments végétaliens, l’autre à base de produits carnés, avec au final un résultat similaire pour les deux groupes. En outre, le plus vieux canidé du monde inscrit au Guinness Book, qui a atteint l’âge de 27 ans, aurait été végane! 

Carences pointées du doigt 

Sans négliger ces données, encore marginales il faut le dire, les vétérinaires n’en restent pas moins critiques, jugeant ce régime potentiellement risqué pour les chats et les chiens. «En règle générale, nous sommes extrêmement réticents face à cette tendance, observe Marie Müller-Klauser, de l’Association suisse pour la médecine des petits animaux. Elle engendre d’énormes carences.» Tous les spécialistes s’accordent en effet à confirmer qu’une ration ménagère de céréales, légumineuses et légumes ne suffit pas à combler les besoins nutritionnels de ces animaux. Un complément alimentaire est donc indispensable. Celui-ci est d’autant plus important chez les chats, qui ne peuvent pas synthétiser certaines substances, comme la taurine, à partir de végétaux. Sans compter que les protéines d’origine végétale sont susceptibles de créer un inconfort digestif et s’avèrent peu appétentes lorsqu’elles sont apportées en grande quantité dans un aliment. 

Fait maison ou industriel 

Comment les propriétaires véganes nourrissent-ils dès lors leurs animaux? Pour s'assurer de la qualité et de la provenance des ingrédients, certains se mettent en cuisine. C’est le cas d’un Genevois, souhaitant rester anonyme, qui a créé sa propre recette. Compulser de nombreux articles scientifiques lui a permis de déterminer le pourcentage idéal de chaque nutriment. «Je pèse chaque ingrédient, explique-t-il. Pois chiches, graines de lin, huile de chanvre et courgette, entre autres, tous issus de l’agriculture biologique, entrent dans la composition du menu de mon chien. J’y ajoute un complément alimentaire apportant notamment de la vitamine B12. Les personnes qui ne connaissent pas ce régime ont souvent un regard réprobateur. Mais elles changent d’avis quand elles voient la musculature de mon animal, qui effectue chaque jour plusieurs heures d’exercice!» 

Pour ceux qui n’envisagent pas de se lancer dans le fait maison, les croquettes industrielles végétaliennes, supplémentées avec tous les nutriments nécessaires sous forme synthétique, présentent l’avantage d’assurer une composition équilibrée. Heather Droghetti nourrit ainsi ses quatre chiens et deux chats. Mais l’alimentation déclenchant des réactions souvent très émotionnelles, il est parfois difficile pour les adeptes de ce régime de justifier leur choix. Cette Américaine a ainsi dû faire face à des critiques sévères. «Sur les réseaux sociaux, on m’a reproché d’imposer à mes animaux mon mode de vie. Je tiens à eux et n’aurais en aucun cas continué dans cette voie si ce régime alimentaire mettait en péril leur santé. De plus, ils sont régulièrement contrôlés par un vétérinaire.» 

En définitive, quelle que soit son opinion personnelle sur ce régime, cette nouvelle tendance a au moins le mérite d’encourager les propriétaires à se pencher sur le contenu de l’assiette de leurs compagnons à quatre pattes.


Nos conseils

Quelques règles à respecter si vous envisagez une alimentation végane: 

  • À proscrire chez les chiens ou chats en croissance, en gestation ou en lactation. 
  • Prendre le temps de se renseigner sur la composition idéale de la ration alimentaire. 
  • Ne pas oublier les compléments alimentaires. 
  • Prévoir une période de transition suffisante, sur plusieurs semaines, voire mois. 
  • Effectuer régulièrement des contrôles sanguins et urinaires chez le vétérinaire. 
  • Prendre garde au risque plus élevé de calculs urinaires chez les chats mâles castrés. Un acidifiant peut être nécessaire. 

Apports nutritionnels particuliers

Tous les vétérinaires que nous avons contactés ont été très réticents à s’exprimer ouvertement sur la question du régime végane, qui fait débat. Dans un journal professionnel autrichien, la vétérinaire Annette Liesegang, de l’Institut de nutrition de la faculté Vetsuisse de Zurich, souligne cependant que «les chats sont des carnivores stricts, qui doivent impérativement consommer des nutriments d’origine animale pour couvrir leurs besoins nutritionnels. Une ration végane faite maison est donc antiphysiologique et conduit obligatoirement à des carences. Bien sûr, on peut produire synthétiquement tous les nutriments dont ils ont besoin et les supplémenter. Mais on peut alors se poser la question de savoir si une telle alimentation a encore un sens.» Pour ce qui est des chiens adultes, la majorité des praticiens estiment qu'ils peuvent être plus facilement nourris de manière végane. Mais certains minéraux, comme le calcium, n’étant pas présents en quantité suffisante dans les végétaux, des compléments alimentaires synthétiques sont incontournables. «Envisager une telle ration pour un chiot ou un jeune chien peut en revanche conduire à de graves troubles de la croissance», relève l’un d’entre eux.


Véronique Curchod