Guettant chaque printemps les terriers de renards de sa région, le photographe vaudois Pascal Engler a eu la chance d’assister, tout récemment, à de jolis moments de complicité entre une mère et ses petits. 

Chaque année, le retour des beaux jours marque aussi celui des renardeaux, s’aventurant pour la première fois au grand air. Ce rendez-vous, Pascal Engler ne le manquerait pour rien au monde. Et si certaines années s’avèrent un peu décevantes en la matière, le photographe animalier du Gros-de-Vaud n’oubliera pas 2020 de sitôt! «Un des terriers que je contrôle chaque printemps était occupé. Il est situé dans un pré, alors que la plupart sont plutôt localisés en forêt. Les vaches y ayant déjà pâturé en avril, les herbes ne gênaient pas la visibilité. Après plusieurs heures d’affût en fin de journée, j’étais sur le point d’abandonner, quand cinq jeunes goupils se sont risqués à l’extérieur de leur cachette», raconte-t-il enthousiaste. 

Le lendemain, même heure, même endroit, c’est d’abord la mère qui apparaît près du repaire, bientôt rejointe par sa tribu. L’espace d’un instant, elle fixe l’objectif du chasseur d’images. Mais la scène est fugace et la voilà déjà qui file dans les herbages, suivie de près par ses petits.

Renardeaux
REPOS AVANT LE REPAS Trio groupé en attendant le retour de la mère… et de la pitance.
Maman renard et ses bébés
SUR SES GARDES Si les renardeaux, peu méfiants, sont relativement faciles à photographier, la mère, elle, reste toujours aux aguets.
Renardeaux
À PEINE UN MOIS Ces jeunes goupils ont entre trois et quatre semaines. Leur fourrure, encore gris-noir, deviendra fauve d’ici peu.
Renardeaux
FAMILLES NOMBREUSES Chez les renards, la gestation dure environ 50 jours. La taille moyenne des portées est de quatre à six renardeaux.
Maman renard et son bébé
LOIN À LA RONDE Après avoir passé l’été avec leurs parents, les petits se disperseront à l’automne.

Céline Prior

+ D’INFOS www.photos-oiseaux.ch