La mue est un phénomène parfaitement naturel chez les serpents domestiques. Contrairement à certaines idées reçues, il ne s’agit pas d’un changement de peau mais plutôt d’un renouvellement total de leur épiderme qui doit s’adapter par rapport à la croissance de l’animal. Nous vous invitons à suivre ce guide pour tout connaître sur la mue.

Pourquoi mon serpent mue ?

C’est un phénomène naturel chez les serpents domestiques et de manière plus générale chez les reptiles. Comme chez les mammifères, la peau du serpent se décompose en 2 couches bien distinctes que l’on appelle le derme et l’épiderme. Lorsque la période de mue commence, le derme de l’animal n’est pas affecté mais concerne uniquement l’épiderme. Les cellules germinatives viennent remplacer continuellement les cellules kératinisées constituant le phénomène de mue.
Le terme scientifique « ecdysis » peut également être trouvé dans l’appellation de la mue. Lorsque les cellules germinatives viennent se substituer aux cellules kératinisées, un liquide appelé la lymphe circule entre les deux types de cellules pour permettre la séparation. Vous avez ainsi l’impression que le serpent est en train de perdre sa peau, alors qu’au final il est en train de renouveler son épiderme.

À quelle fréquence la mue s’opère ?

Lorsque la période de mue commence chez le serpent domestique, elle durera entre une et deux semaines en fonction de l’espèce. Bien que la séparation de la peau soit rapide, c’est surtout le travail préparatoire qui nécessite du temps. D’autres caractéristiques sont également à prendre en compte pour définir la durée d’une mue. L’âge de l’animal est un facteur important, tout comme sa température corporelle, sa nutrition, le taux d’humidité et la température de son vivarium.
Lorsque le serpent est jeune, la mue peut avoir lieu une fois par mois, ne soyez donc pas surpris par la fréquence.
Il faut néanmoins distinguer différents types de mue correspondant cette fois-ci au début de la saison d’accouplement, lorsque le serpent domestique sort de l’hibernation, mais également avant de mettre bas.

Quels sont les signes d’une mue réussie ?

Plusieurs signes distinctifs indiquent que votre serpent domestique est en train de faire sa mue. Il refusera dans un premier temps de s’alimenter même si ce symptôme peut cacher une autre pathologie.
Ensuite, votre serpent va progressivement changer de couleur vers une couleur beaucoup plus blanchâtre ,ainsi que la vitrification de l’œil qui va se modifier en devenant plus opaque. Sa vision sera considérablement réduite, c’est pourquoi il vaut mieux ne pas le manipuler durant la période de mue.
Votre serpent va sécréter le liquide exuvial permettant de se constituer une nouvelle peau en se séparant de l’ancienne. Avant que la mue ne soit définitive, votre serpent retrouvera sa couleur d’origine au niveau de sa peau et au niveau de ses yeux.
Il se frottera sur une surface rugueuse dans son vivarium pour qu’il puisse ainsi retirer l’ancienne peau.

Dans quelles circonstances s’inquiéter ?

Dans certains cas de figures, la mue de votre serpent ne se passe pas comme prévue.
Cela peut s’expliquer à cause de conditions d’hébergement qui ne sont pas optimales, avec par exemple un taux d’humidité qui ne correspond pas à votre serpent domestique. L’hydratation est également primordiale, tout comme la température de son environnement. Ces caractéristiques sont absolument essentielles pour que la mue du serpent se déroule dans les meilleures conditions. Lorsque votre serpent est infecté au niveau de la peau, certains parasites peuvent également gêner la mue. Autre cause possible, le chauffage du terrarium qui n’est pas ajusté correctement et qui occasionne des brûlures sur la peau de l’animal.
Dans ce genre de circonstances, il faut tout de suite faire appel à un vétérinaire pour déterminer la cause.
Si vous aussi vous avez déjà observé la mue de votre serpent ou si vous avez certaines interrogations, n’hésitez pas à rejoindre notre page Facebook pour laisser un commentaire.