Durant plus d’un an, le Fribourgeois Michel Roggo a photographié les mystérieux fonds des lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne. Un jardin d’éden subaquatique surprenant à contempler au Musée de Morat. 

Sibérie, Brésil, Botswana. Depuis trente ans, Michel Roggo photographie les fonds des lacs et des rivières du monde entier. Friand d’exotisme, c’est sans attente particulière que ce Fribourgeois s’est rendu dans la région des Trois-Lacs, sur demande du Musée de Morat. «Je pensais que nos fonds lacustres étaient ennuyeux, mais je me trompais!» raconte le sexagénaire, lauréat du concours BBC Wildlife Photograph of the Year. Dans les lacs de Morat et de Neuchâtel – celui de Bienne étant «un peu trouble» – il découvre un riche biotope où nénuphars, carpes et insectes vivent en harmonie. Un univers discret souvent sous-estimé par les populations locales. «C’est une de mes plus belles expériences. Ce paysage est semblable à la mangrove ou la jungle amazonienne. Qui aurait pu se douter qu’autant de beauté se trouvait devant ma porte?» Ses clichés, ainsi que ceux du photographe Étienne Francey, sont à admirer dans l’ouvrage 3 Seen - 3 lacs.

Poissons
SOUS LES TROPIQUES Un banc de brèmes communes nage entre les nénuphars, non loin de Faoug (VD), dans le lac de Morat.
Silure
MYSTÉRIEUX SILURE Au cours de ses nonante sorties sous-marines, Michel Roggo a pu apercevoir un silure.
Jeux de lumière sous l'eau
JEU DE LUMIÈRE Pas besoin d’enfiler une tenue de plongée pour photographier les fonds lacustres! Le Fribourgeois s’est parfois contenté d’une perche depuis la rive
Algues
Un myriophylle en épi dans le lac de Neuchâtel, en plein mois d’août. Une explosion de couleurs immortalisée grâce à la lumière de soleil.
Fôret sous-marine
JUNGLE AQUATIQUE Non loin de Boudry (NE), les algues prennent un air de forêt tropicale.

Lila Erard