Tout savoir sur l’élevage de phasmes pour débutants

Vous souhaitez adopter un animal de compagnie mais vous n’avez pas spécialement la place pour accueillir un chien ou un chat ? Nous avons la solution : les phasmes, des insectes dont certaines espèces appartiennent désormais aux NAC, au même titre que les reptiles ou les tortues. Le choix peut paraître iconoclaste, mais il est de plus en plus populaire. Pourquoi, dites-vous ? Parce que les phasmes sont des bêtes particulièrement agréables à regarder (disponibles en plusieurs formes et couleurs), ne prennent que peu d’espace, et sont relativement faciles à entretenir. En plus, les enfants adorent ! Vous êtes débutant et vous voulez vous lancer dans l’élevage de phasmes ? Vous êtes au bon endroit. Dans cet article, on vous dit tout sur le matériel, le budget, l’entretien et l’alimentation des phasmes. Bonne lecture.

Phasmes : des pros du camouflage

Phasme

Grâce à leurs incroyables capacités à pratiquer le mimétisme, les phasmes sont des « professionnels » du camouflage. Branche d’arbre, feuillage, brindille, tige épineuse, écorce… ils peuvent prendre toutes les formes et les couleurs pour se fondre dans leur environnement et échapper ainsi aux prédateurs. Ce n’est pas pour rien qu’on les appelle des phasmes, du latin phasma, signifiant fantôme… Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, tous les phasmes ne sont pas capables de se camoufler. En effet, certaines espèces de cet insecte adoptent d’autres tactiques pour repousser les prédateurs : arborer des couleurs vives pour indiquer une certaine toxicité ou mauvais goût.

En parlant de variétés, il faut savoir qu’il existe plus de 3 000 espèces différentes de phasmes dans la nature. Outre l’apparence et les capacités de camouflage, les différences entre les espèces concernent principalement la reproduction. Celle-ci peut être sexuée ou se faire par parthénogenèse (sans fécondation), comme c’est le cas chez l’espèce appelée « Carasus morosus », ou phasme morose. En tant qu’aspirant éleveur de phasmes, vous vous demandez certainement quelle espèce de phasme choisir. La bonne nouvelle est que vous n’aurez pas à faire un choix parmi les 3 000 espèces disponibles. C’est loin d’être pratique, avouons-le. En Europe, on trouve principalement 3 espèces de phasmes pour un élevage domestique, à savoir le phasme gaulois (Clonopsis gallica), le phasme espagnol (Pyjinackeria masettii) et le phasme de Rossi (Bacillus rossius).

Quelle espèce de phasmes choisir ?

L’avantage qu’il y ait autant d’espèces de phasmes (plus de 3 000) est que tout éleveur pourra trouver celle qui lui correspond. En tant que débutant, votre souci principal devra être de mettre toutes les chances de votre côté pour réussir votre élevage de phasmes. Et cela passe par le choix d’une espèce relativement facile à entretenir, notamment le phasme morose, le phasme bâton du Vietnam, le phasme feuille, le phasme scorpion, la nymphe armurée de la jungle ou encore le Peruphasma schultei.

Quel matériel pour débuter un élevage de phasme ?

Quelle que soit l’espèce que vous choisissez, vous aurez bien évidemment besoin de certains équipements pour garantir un environnement adéquat à vos phasmes. Mais pas de panique car, nous vous le disions, l’élevage de ces insectes est relativement simple, et ne nécessite pas beaucoup d’investissement en matériel. Voici donc le matériel dont vous aurez besoin pour débuter un élevage de phasmes :

Une enceinte ou un bac d’élevage

Terrarium, aquarium, vivarium… vous avez l’embarras du choix à ce niveau, pour peu que le bac d’élevage de phasmes soit de taille adapté et bien aéré. Pour connaître la taille idéale de l’enceinte, renseignez-vous sur la taille adulte de l’espèce de phasmes que vous avez choisie. Idéalement, le bac devrait avoir une taille correspondant à 3 fois la hauteur du phasme. La largeur de l’enceinte est fonction du nombre d’insectes que vous comptez y héberger. 

Autre point à prendre en considération : l’humidité. Les besoins des différentes espèces de phasmes ne sont pas identiques en la matière. Si vous avez une espèce qui ne demande pas beaucoup d’humidité, optez pour un flexarium, le nom donné au terrarium aéré avec des moustiquaires. En revanche, les espèces qui ont besoin de beaucoup d’humidité doivent être hébergées dans un terrarium semi-aéré, idéalement en verre avec une moustiquaire sur le dessus. Pour un maximum d’humidité, n’hésitez pas à couvrir la partie supérieure du bac d’élevage.

Comment préparer l’enceinte d’élevage de phasmes ? Où placer le bac d’élevage de phasmes ? Comment l’entretenir ?... Autant de questions légitimes que tout débutant en élevage de ces insectes devrait se poser. Sachez tout d’abord que les phasmes apprécient la lumière, à ne pas confondre avec l’exposition directe au soleil, qui créera un effet de serre dans le bac d’élevage. Placez donc l’enceinte dans un endroit lumineux, ou installez une lumière artificielle à défaut. Ensuite, préparer votre bac consiste principalement à placer du papier essuie-tout au fond, et un récipient (pot de confiture par exemple) rempli d’eau avec le feuillage dont les phasmes se nourrissent (on y reviendra un peu plus bas).

Un vaporisateur

Les phasmes ont besoin d’humidité, notamment pour muer. Pour leur en apporter un maximum, vous devrez avoir un vaporisateur à disposition pour arroser régulièrement le bac d’élevage. Un simple vaporisateur pour plantes devrait faire l’affaire.

Une petite boîte avec de la terre et du sable

Attention à l’erreur de débutant qui consiste à étaler du sable ou de la terre sur la surface du bac d’élevage. Rappelons que les phasmes sont des as du camouflage, il serait alors très compliqué de les repérer. L’idéal serait donc d’installer une petite boîte (boîte de beurre, tupperware…) remplie d’un mélange de terre et de sable pour que vos phasmes puissent y pondre leurs œufs.

L’indispensable spatule

Vous avez bien lu, vous allez avoir besoin d’une spatule pour nettoyer l’enceinte en grattant le fond pour la débarrasser des déjections de vos phasmes.

L’alimentation des phasmes

Les phasmes sont des insectes herbivores, l’essentiel de leur alimentation peut donc être aisément trouvée dans la nature : fougères, lierre, millepertuis, troène, laurier… Les phasmes ont toutefois une certaine appétence pour la ronce, ce qui n’est pas plus mal pour débarrasser votre jardin de cette herbe indésirable.

Avant d’opter pour un régime pour vos phasmes, veillez à d’abord vous renseigner sur leur espèce. Car si tous les phasmes sont des mangeurs de feuilles (phytophages), ils n’ont pas les mêmes préférences. Deuxième point à considérer : vous n’aurez pas toujours accès aux feuillages dont les phasmes se nourrissent dans la nature, vous devrez donc leur trouver des substituts adaptés, le plus courant étant la ronce. Quel que soit le feuillage que vous donnez à manger à vos phasmes, attention à bien le rincer pour éliminer toute trace d’insecticide, particulièrement fatal à ces insectes. Cela permet, en outre, d’humidifier les feuilles, de sorte à ce que les phasmes puissent s’hydrater.

Quel budget pour un élevage de phasmes ?

Au vu du matériel nécessaire et de l’alimentation des insectes, vous aurez sans doute deviné que le budget d’un élevage de phasmes est largement à la portée. Une cinquantaine de francs suisse devraient faire l’affaire.

Vous avez tenté et réussi un élevage de phasmes ? Partagez votre expérience et conseils avec les lecteurs !