Tout savoir avant d’acheter un iguane

Saviez-vous que l’iguane, et plus particulièrement l’iguane vert, est le troisième animal de compagnie le plus vendu aux Etats-Unis ? C’est dire la popularité surprenante de ce NAC. Vous aussi, vous souhaitez élever ce petit reptile tétrapode ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir avant d’acheter un iguane !

Qui est l’iguane ?

L’iguane est un petit saurien appartenant à la famille des iguanidés, reconnaissable aux écussons qui recouvrent sa tête, sa langue plate et la crête qu’il possède sur sa queue et son dos. Aujourd’hui, on recense plus de 300 espèces d’iguanes dans le monde, dans de larges proportions en Amérique du Sud et en Amérique Centrale. On en retrouve aussi, en plus petits nombres, aux Caraïbes, dans les îles Galápagos et en Nouvelle-Guinée. Généralement, les iguanes adoptent un régime alimentaire végétarien, à l’exception de certaines espèces comme l’iguane Casqué de Hernandez et l’Oplurus de Cuvier, qui se nourrissent occasionnellement d’insectes, allant jusqu’à adopter un comportement cannibale.

La diversité des espèces disponibles et le look fascinant de l’iguane en font l’un des NAC les plus populaires du moment. Il ne faut toutefois pas perdre de vue que ce reptile est très sensible à son environnement. Ajoutons à cela le fait qu’il peut vivre jusqu’à l’âge de 30 ans, autant de facteurs qui incitent à la réflexion avant d’en adopter un. C’est justement tout l’objet de ce billet : vous révéler tout ce qu’il faut savoir sur l’iguane avant d’en acheter un : habitat, races, alimentation, soins… Explorons tout cela un peu plus en détail !

Quel iguane choisir ?

Iguane du Désert, iguane Rhinocéros, iguane Casqué de Hernandez, iguane Vert… il existe plusieurs espèces d’iguane que vous pouvez adopter en tant que nouvel animal de compagnie. Mais quelle espèce d’iguane choisir, concrètement ? Pour vous aider à y voir plus clair, nous allons vous présenter ici quelques-unes des espèces d’iguanes les plus communes en élevage chez les particuliers. A vous de faire votre choix !

  • L’iguane du Désert, de son nom scientifique Dipsoaurus dorsalis, est un petit reptile qui mesure 40 cm au maximum et supporte très bien les températures élevées (jusqu’à 45 °C) ;
  • L’iguane Rhinocéros, ou Cyclura cornuta, est reconnaissable à ses cornes osseuses caractéristiques sur sa gueule. A la différence de l’iguane du Désert, ce reptile est gigantesque, pouvant peser jusqu’à 9 kg et mesurer plus de 1,2 m. Côté caractère, l’iguane Rhinocéros est plutôt du type agressif et accepte mal la compagnie d’un congénère, ce qui en fait un reptile déconseillé aux débutants ;
  • L’iguane Casqué de Hernandez (Corytophanes hernandesii) est un grimpeur rapide originaire du Mexique. A l’âge adulte, son corps mesure de 30 à 40 cm, sans la queue (70 à 80 cm en comptant la queue). Animal diurne appréciant les températures moyennes (de 27 à 33 °C) et une hygrométrie élevée (80%), l’iguane Casqué de Hernandez n’est pas strictement végétarien. En effet, à l’état sauvage, il se nourrit aussi d’insectes et d’autres petits lézards ;
  • L’Oplurus de Cuvier, de son nom scientifique Oplurus cuvieri, est un petit reptile d’à peine 12 à 18 cm originaire de Madagascar. Comme l’iguane Casqué de Hernandez, il vit dans un environnement à température moyenne et à hygrométrie élevée, et se nourrit occasionnellement d’insectes ;
  • L’iguane Vert est l’espèce la plus populaire et la plus adoptée par les particuliers, à tel point qu’on le retrouve principalement en captivité. Vivant près des cours d’eau dans son milieu naturel, l’iguane Vert aura besoin d’un aménagement particulier dans son terrarium en captivité qui mime ses conditions de vie à l’état sauvage. L’iguane vert vit très longtemps, jusqu’à 30 ans dans certains cas !

A quel âge adopter un iguane ?

Plus tôt vous adopter un iguane, plus il se laissera manipuler en grandissant. Attention toutefois à bien vous renseigner sur la taille adulte de l’espèce d’iguane que vous souhaitez adopter. N’oubliez pas qu’un iguane Rhinocéros peut mesurer jusqu’à 1,2 m à l’âge adulte !

Iguane mâle ou femelle ?

Il est généralement conseillé d’adopter une femelle iguane, moins agressive que le mâle. Si vous souhaitez élever deux iguanes à la fois, privilégiez un couple mâle – femelle, car deux mâles risquent de se chamailler régulièrement, allant jusqu’à s’entretuer pour défendre leur territoire.

Quel habitat pour mon iguane ?

De toute évidence, votre iguane aura besoin d’un terrarium adapté à sa morphologie, qui reproduit fidèlement les conditions atmosphériques auxquelles il est habitué dans son milieu d’origine. Le terrarium de l’iguane doit être spacieux, sans pour autant être trop vaste pour ne pas induire un sentiment d’insécurité au reptile. Souvenez-vous, l’iguane aime grimper, vous devrez donc prévoir un terrarium haut. Pour ce qui est des matériaux de conception du terrarium, vous avez le choix entre le bois ou le PVC. Nous pencherons plutôt pour un terrarium en bois, car il retient mieux la chaleur, mais il est un peu plus difficile à entretenir qu’un terrarium en PVC.

Pour ce qui est de l’aménagement du terrarium de l’iguane, l’option la plus simple est d’en acheter un tout prêt, ce qui vous évitera bien des tracas. Si toutefois vous comptez en fabriquer un vous-même, prévoyez une zone chaude et une autre plus froide, et réglez la température en fonction des besoins de l’espèce choisie. Pour la contrôler, il est essentiel d’avoir un thermostat. Et pour chauffer le terrarium, vous pouvez opter pour un tapis chauffant, ou encore des câbles qui ont l’avantage de mieux cibler les zones à chauffer.

Pour le bien-être de votre iguane, l’éclairage est essentiel. A ce niveau, il est recommandé de choisir des lampes à vapeurs de mercure et d’éviter les tubes néon. Vous devrez aussi prévoir des abris dans les deux zones du terrarium pour que votre iguane ait un endroit pour se mettre en retrait et se reposer tranquillement. Afin de permettre à l’iguane de lézarder, tout en contrôlant le taux d’hygrométrie, disposez des branches dans le terrarium. Aussi, prévoyez un bassin d’eau, les iguanes aiment se tremper de temps à autre, et n’oubliez pas les perchoirs. En matière de substrat, tournez-vous vers le sable, les copeaux de bois ou le gazon synthétique.

L’alimentation de l’iguane

Iguane

Le régime alimentaire de l’iguane est le principal responsable de sa santé et de sa durée de vie. Délicat, le système digestif du reptile tolère mal certains aliments qui peuvent lui être fatals. Nous vous le disions, la grande majorité des espèces d’iguane est végétarienne. Plus rarement, certaines espèces se nourrissent occasionnellement d’insectes et de petits lézards. Autre point important : l’iguane, comme le lézard, a des besoins en calcium deux fois supérieurs à ceux en phosphore. Vous devez donc veiller à le nourrir d’aliments riches en calcium, afin de lui éviter d’avoir les os fragiles.

L’iguane se nourrit majoritairement de végétaux : blettes, batavia, feuilles de céleri… Il apprécie aussi la salade romaine, le persil, du pissenlit ou encore les orties blanches et certains légumes comme la betterave, le chou de Bruxelles, le navet, le concombre, l’asperge… Pour ce qui est des fruits, vous pouvez lui offrir des figues, des mûres, du melon, du raisin, des oranges, des poires, des fraises… bref, tous les fruits sources de calcium, il en aura bien besoin !

Concernant les aliments à éviter pour l’iguane, il s’agit principalement de la viande et des protéines animales, qui peuvent lui être fatals car il ne les digère pas. Occasionnellement, votre iguane voudra s’abreuver. C’est rare, mais ça arrive, notamment quand les conditions d’humidité du terrarium ne sont pas optimales. Proposez-lui donc à boire de temps à autre, en petite quantité.

La santé de l’iguane

Au cours de sa vie, l’iguane peut être sujet à de nombreuses maladies comme l’ostéofibrose, lorsque son alimentation est pauvre en calcium. Il peut aussi être atteint de constipation, de stomatite infectieuse, d’occlusion intestinale, de dystocie, de maladies parasitaires ou encore de tumeurs. Pour maintenir la santé de votre iguane, veillez à lui offrir des conditions de vie optimales, en respectant son régime alimentaire et en lui aménageant un terrarium adapté. Si vous remarquez un quelconque symptôme (perte d’appétit, amaigrissement, perte de vivacité, plaies sur la peau, écailles ternes…), n’hésitez surtout pas à consulter votre vétérinaire.

A la recherche d’un vétérinaire spécialisé en NAC ? Rendez-vous dans notre rubrique annonces !