Comprendre le marquage urinaire du chat

À la différence du chien, le chat est un animal territorial : ce territoire a donc besoin d’être délimité, à la fois pour le rassurer, mais aussi pour empêcher d’autres congénères d’y venir sans invitation !
C’est ainsi l’une des fonctions essentielles du marquage territorial félin, en particuliers chez les chats non castrés.

Le marquage urinaire du chat : c’est quoi ?

À la différence de l’homme, le chat ou le chien vivent dans un monde d’odeurs et de bruits : leurs sens olfactif et auditif sont très développés, bien plus que la vue.
On parle d’animaux macrosmatiques, le chat ayant par exemple 5 fois plus de surface olfactive que l’homme, pour un pouvoir olfactif que certains spécialistes estimeraient 1000 fois plus puissant !
C’est pourquoi la communication chimique, avec les odeurs et les phéromones, reste globalement si importante chez les félins.

Pour donner une image simple, le marquage urinaire est donc une carte de visite « chimique » déposée par le chat en urinant pour dire qu’il est passé.

Ce signal chimique urinaire comprend des molécules odorifères classiques, combinées à des phéromones, sortes « odeurs inodores » capables d’induire une réaction comportementale innée chez d’autres félins. Les odeurs des urines sont senties par la muqueuse nasale et ses 67 millions de cellules, tandis que les phéromones de l’urine sont ressenties par l’organe de Jacobson (OVN ou organe voméro-nasal), situé entre le septum nasal et le palais, et directement relié aux centres de contrôle du cerveau.

Le savez-vous ? Lorsqu’un chat frotte son menton contre vous, il dépose en réalité une phéromone apaisante, l’apaisine : ce signal chimique le rassure et indique aux autres chats que vous lui « appartenez ».

Comment se fait le marquage urinaire du chat ?

À la différence d’une miction, le marquage est toujours vertical et volontaire.
Le chat peut d'abord repérer sa zone en reniflant. Puis le chat debout bombe le dos, soulève la queue et émet un petit jet d’urine sur le support vertical, à quelques centimètres du sol.
Il n’est pas rare que sa queue tremble légèrement dans ce moment-là.
Il est ensuite assez fréquent qu’il termine en tapotant avec ses coussinets des pattes arrière sur le support, puis qu’il se retourne alors pour sentir. Il n’a en revanche jamais le réflexe de recouvrement, consistant à gratter avant et après, comme pour recouvrir son urine de terre ou de litière.

Le marquage sexuel, pour marquer son territoire pour les autres chats, est riche en hormones sexuelles : il apparaît généralement aux alentours de 6 mois et disparaît une fois l’animal stérilisé.
Le marquage urinaire peut avoir toutefois d’autres manifestations, comme des frottements ou des griffures du support.

Il ne faut surtout pas confondre le marquage avec une cystite, parfois prémisses de pathologies plus graves chez le chat mâle notamment, comme le syndrome urologique félin avec lithiase obstructive (chat bouché n’arrivant plus à uriner) : c’est alors une urgence médicale. Dans une cystite, les urines sont souvent sur le sol, fréquemment dans un endroit frais et caché, avec parfois des traces de sang.

Le savez-vous ? Lors d’une cystite, le chat ressent une sensation de brulure en urinant, qu’il associe souvent à sa litière : c’est pourquoi il recherche des endroits frais pour soulager la douleur lors de la miction.

Pourquoi le chat marque son territoire ?

Le marquage est un signal de communication chimique, pouvant avoir plusieurs significations. Ce qu’il faut bien retenir, c’est que votre chat parle à d’autres chats : il ne marque jamais pour se venger de vous !
Traduisons son message !

• Entrée interdite, bas les pattes : c’est mon territoire, autres chats ne venez pas chez moi.
Tous les grands félins procèdent de même dans la nature pour définir leur zone de repos et leur zone de chasse.

• Venez me voir : je suis « chaud », je suis prêt(e).
Ce marquage urinaire sexuel intervient sur des animaux pubères, le plus souvent non castrés, et permet de signaler sa « présence ».
Le marquage sexuel est souvent saisonnier (printemps, automne) avec une odeur sui generis très forte chez le chat mâle.

• Tout va bien, je vais bien.
Le chat dépose alors des phéromones rassurantes et apaisantes, adressées le plus souvent… à lui-même. C’est un moyen de se rassurer s’il est en état de stress, ou de neutraliser une odeur inconnue qui l’inquiète. Ce marquage peut alors être très ciblé, sur l’objet inquiétant.

Le savez-vous ? Le marquage sexuel peut parfois persister chez un chat castré tardivement.

Comment stopper le marquage urinaire d’un chat ?

Empêcher le marquage urinaire d’un chat est parfois complexe, tant les causes sont multiples.
Il existe toutefois une méthodologie à adopter.

Étape 1 : chat malpropre ou marquage urinaire ?

La première étape est de bien distinguer le marquage urinaire d’un problème pathologique (cystite) ou comportemental (chat malpropre).
Il faut pour cela voir si le problème est ancien, si le support où le chat urine est vertical, si le chat se cache, s’il a d’autres symptômes.

• Chat malpropre

Sur un très jeune chat de quelques mois, le cas le plus fréquent est la malpropreté.
Sur un chat adulte, la mal propreté apparait souvent pour une raison précise : changement de litière, litière mal exposée, litière sale… Le réflexe de recouvrement est alors fréquemment présent.

• Chat souffrant de cystite

Lors de cystite, le chat urine souvent à plat, parfois en se plaignant, et de manière fréquente : il souffre et a des difficultés à uriner (dysurie).
La présence de sang est un indice régulièrement présent.
Si le chat n’a pas une miction trop douloureuse, il parvient à conserver son réflexe de recouvrement.

Dans le cas où le chat urine volontairement, légèrement en hauteur, parfois sans se cacher et sans séquence de recouvrement, il s’agit très probablement de marquage urinaire.

Le savez-vous ? Le réflexe de recouvrement est inné, avec pour objectif dans la nature de cacher sa présence et son passage. C’est l’opposé du marquage.

Étape 2 : bien nettoyer la zone de marquage

Il est important pour le maître de bien nettoyer la zone souillée, avec un produit neutre type vinaigre blanc.
Il est primordial d’utiliser ni javel, ni produits ammoniaqués, qui vont attirer au contraire le chat pour uriner dans la maison… voire d’autres chats venus du dehors.
Inutile par ailleurs de gronder votre chat : il ne communique pas avec vous à travers le marquage et il ne comprendrait donc pas votre réaction.
Pire, vous pouvez générer chez lui un stress supplémentaire.

Le savez-vous ? Pour habituer un chat à faire dans une nouvelle litière, vous pouvez déposer quelques gouttes d’eau de javel sous les graviers.

Étape 3 : essayer d’empêcher le marquage urinaire à la maison

C’est une étape très compliquée, envisageable uniquement si le chat marque toujours au même endroit.
Il y a des cas où c’est simple à identifier : un nouveau canapé, une porte de la chambre d’un bébé, le lit d’un adolescent à l’âge de la puberté…

Il y a peu de répulsifs intérieurs réellement efficaces : il faut donc tester pour chaque chat, des produits moutardés aux dérivés vinaigrés ou soufrés.
Le mieux est, si c’est possible, de bloquer physiquement l’accès à cet endroit, quitte à modifier la disposition des meubles.

Le savez-vous ? Quelques grains de poivre ou du vinaigre blanc peuvent parfois empêcher un chat d’uriner dans un pot de terre.

Étape 4 : mieux vaut prévenir que guérir

Pour le marquage urinaire, l’idéal est en réalité de trouver le motif du marquage pour le traiter.

Lorsqu’on suspecte un marquage urinaire sexuel, l’idéal est la castration.
Si le chat est déjà stérilisé, un vétérinaire peut conseiller une castration chimique en complément.

Lorsqu’on identifie un stress léger, il est possible d’utiliser des phéromones apaisantes, comme les apaisines.

Ce produit existe à la fois sous forme de spray, ou sous forme de diffuser à brancher sur une prise électrique. Il faut attendre au moins 3 semaines pour juger de son effet ou pas.

Dans les formes les plus sévères, un traitement de type anti-dépresseurs peut être nécessaire sur quelques mois : il convient d’en parler évidemment avec un vétérinaire.

Dans tous les cas, le marquage urinaire du chat est un problème souvent poly-factoriel, dont il faut essayer d’identifier la cause.
Car empêcher le marquage du chat est souvent compliqué et impose un minimum de patience pour stopper ce marquage ! Avec une règle, veiller à ne pas stresser plus son chat !