Royaume des chevaux, la Suisse détient le record de l’élevage des équidés avec près de 100 000 chevaux recensés dans le registre du SIRE. La passion locale pour l’équitation remonte à l’époque celtique.

Avenches représente la cité des éleveurs de chevaux. En 1898, le Centre de compétences, de recherches et de médecines équines fut instauré sur cette place. Les organisations, associations et clubs hippiques se sont répandus dans toute la Suisse à travers les rencontres entre les professionnels du métier.

L’existence de ces infrastructures facilite l’adoption et l’élevage d’un cheval. Si vous envisagez de devenir propriétaire d’une jument, d’un poney ou d’un bel étalon, mieux vaut s’informer à l’avance sur la législation locale, ainsi que le budget à prévoir pour l’acquisition et l’entretien de ces belles créatures.

Acquérir un cheval en Suisse: ce que dit la loi

Quand la passion vous anime, impossible de vous arrêter! Sauf peut-être la loi.  Rien de bien effrayant puisque la jurisprudence suisse propose seulement un cadre à respecter pour assurer le bien-être des animaux et faciliter l’identification du propriétaire. En outre, l’article L212-9 du code rural indique que le nouvel acquéreur doit posséder une carte d’immatriculation prouvant que l’équidé est enregistré dans le SIRE de l’Institut français du cheval et de l’équitation.

Ce document doit être accompagné d’un feuillet de vaccination, d’une attestation et du contrat de cession pour justifier la détention du cheval auprès des autorités de contrôle. Sachez que les frais d’identification, d’immatriculation et de contrôle de filiation sont à la charge du propriétaire. Enfin, si vous aspirez de le faire participer à une course hippique, vous devrez fournir son numéro SIRE à la Fédération Française de l’Equitation FFE.

Quel le prix moyen d’un cheval en Suisse?

La possession d’un cheval est un petit luxe. Le prix moyen annoncé sur le marché est de 7000 €, cette somme peut être revue à la hausse en fonction de divers facteurs. En outre, la race, l’âge, le sexe, les antécédents en matière de santé et la provenance entrent en jeu. 

Vous comprendrez donc qu’un demi-sang et un Franche-Montagne n’auront pas la même estimation de valeur sur le marché. En termes de genre, le mâle est souvent plus chère que la femelle, sauf si souhaitez élargir la lignée par la reproduction. La fraîcheur et la maturité de l’équidé jouent également sur le prix de vente. 

À ce propos, l’acquisition d’un jeune poney peut être avantageuse. Entre 0 et 5 ans, le prix moyen avoisine les 4500 CHF. Des chevaux âgés entre 6 et 10 ans valent une fortune, environ 6000 CHF. En vieillissant, le cheval perd sa cote. Le prix d’acquisition varie entre 2000 CHF et 4000 CHF à partir de l’âge de 10 ans.

Le budget d’entretien

Prendre soin d’un cheval nécessite d’avoir un budget costaud. Vos dépenses dépendront de divers éléments. La nature de la détention, la pension, l’état physique, l’âge, l’alimentation et l’entretien nécessitent de l’investissement!

En matière de pension, le prix varie entre 500 et 2000 CHF par mois. Cependant, la différence au niveau de la qualité de l’infrastructure se ressent perceptiblement. Il faudra payer plus cher pour accéder aux carrières sablées, au rond de longe et au manège. Un cheval bien nanti aura droit à un traitement de faveur.

Des couvertures propres, un boxe bien entretenu, des protections et des médicaments feront partie du package de services. Au-delà de la pension, l’entretien du cheval engendre des charges fixes correspondant aux soins de base. À ce propos, prévoyez un budget mensuel de 1000 CHF pour le vermifuge, le vaccin, le ferrage, le parage, les soins dentaires et le saddle filter.

Les charges supplémentaires

Telles sont les charges mensuelles à prévoir pour l’élevage de votre équidé. Quoi qu’il en soit, les imprévus tels que les accidents et les soins alternatifs peuvent générer des frais annexes, sans compter les stages privés à l’occasion d’un entrainement à une compétition.

Ces charges varieront en fonction de vos besoins. En outre, de grosses opérations suite à une fracture peuvent vous coûter une fortune, environ 10 000 CHF pour une contusion ou une blessure similaire. Vu
l’importance des frais, il est conseillé de souscrire à une assurance pour chevaux afin d’amortir les coûts. Vérifiez les garanties en matière de soins, d’opérations chirurgicales et de vol. Une cotisation faible peut cacher en effet une couverture partielle de ces dépenses.

A bientôt pour d'autres infos!