Pour beaucoup de nous, l’été est synonyme de plaisir, de vie dehors, d’activités extérieures. C’est donc aussi un moment de plaisir pour votre chien qui va vous accompagner, pour jouer ou se promener dans un univers d’odeurs qu’il affectionne tant. Mais attention, l’été et la chaleur peuvent être aussi le plus grand ennemi des carnivores domestiques. Tous les ans, des centaines de chiens meurent ainsi d’un coup de chaud. Comment reconnaître un coup de chaleur chez le chien, et comment protéger votre animal favori de ce danger gravissime ?

C’est quoi un coup de chaleur?

Le chien, comme l’homme et tous les mammifères, est un homéotherme : son organisme est programmé pour avoir une température interne constante. La température normale du chien est plus élevée que chez l’homme, de l’ordre de 38.5°C. Elle ne doit pas inquiéter outre-mesure jusqu’à 39°C. On parle encore d’animal à sang chaud, à la différence par exemple des animaux à sang froid comme les serpents ou les tortues, dont la température varie en permanence (poïkilothermie).

Les homéothermes ont alors différentes stratégies pour maintenir cette température constante : c’est la thermorégulation.

Le coup de chaud ou coup de chaleur est une augmentation brutale de la température corporelle au-dessus de 41°C, liée à une source de chaleur externe à l’organisme : c’est l’augmentation de la température extérieure qui va entraîner l’hyperthermie interne secondaire, si brutalement que les mécanismes de thermorégulation sont dépassés.

Hyperthermie et coup de chaleur du chien : quelles sont les différences?

L’hyperthermie secondaire du coup de chaleur ne doit pas être confondue avec l’hyperthermie primaire de la fièvre, où la production de chaleur vient de l’intérieur. Le coup de chaud a pour point de départ un phénomène physique externe, alors que le syndrome fébrile a pour point de départ un processus biologique interne (inflammation).

Insolation du chien et coup de chaud : est-ce pareil?

Toutes les insolations sont des coups de chaleur mais inversement, tous les coups de chaleur ne sont pas forcément une insolation. Une insolation est un coup de chaleur survenant lorsque le chien est exposé directement au soleil, de manière prolongée.

Elle sera d’autant plus rapide : 

  • que le chien est petit
  • que le chien est blanc
  • que l’animal a le poil court ou a été rasé après toilettage

Bon à savoir 

On croit souvent qu’il est bien de raser le poil d’un chien l’été, pour qu’il ait moins chaud. C’est une erreur, car le poil constitue en réalité un isolant thermique qui isole la peau des à-coups thermiques, que ce soit le froid ou le chaud. Les études faites sur les moutons ont montré par exemple que l’été, la température de la peau d’un mouton tondu était d’environ 2° supérieure à celle du mouton avec sa laine. C’est vrai aussi chez le chien : il ne faut jamais le faire raser quand arrivent les beaux jours !

Comment survient un coup de chaleur chez le chien?

Un coup de chaleur est un mécanisme de décompensation, où les mécanismes de thermo-régulation sont dépassés : le chien n’arrive plus à éliminer la chaleur en excès et sa température grimpe.

Quelles sont les causes d’un coup de chaleur?

Un coup de chaleur peut avoir différentes causes :

  • Une exposition directe et prolongée au soleil en extérieur (insolation du chien à la plage).
  • Une exposition indirecte au soleil en intérieur, dans un petit environnement clos, le plus souvent vitré (voiture au soleil, véranda non ventilée, cage de transport…).
  • Un exercice physique intense et prolongé, surtout lors de températures extérieures élevées.

Cet état est aggravé en milieu clos si l’animal panique. Plus il panique, plus il se débat, plus la température monte. Plus il angoisse, moins bien il respire, moins bien il élimine la chaleur.

Bon à savoir

Nul besoin que le véhicule soit exposé directement au soleil : un chien peut subir un coup de chaud dans une voiture en sous-sol ou à l’ombre. Il suffit que la température soit élevée et l’espace non ventilé. Le chien en respirant augmente la température du lieu et commence à paniquer.

Pourquoi le coup de chaud du chien est plus fréquent que chez l’homme?

Pour éliminer la chaleur, la thermo-régulation dispose de 3 mécanismes principaux : 

  • Le premier est la transpiration, avec la sudation permise par les glandes sudorales eccrines et la quasi-évaporation de l’eau ainsi libérée.
  • Le second est la vasodilatation, qui se traduit par la rougeur de la peau, augmentant la libération de chaleur trans-cutanée.
  • Le troisième est la respiration, avec une respiration accélérée (polypnée thermique) qui permet d’évacuer de la chaleur.

Si l’on retrouve ces trois processus chez l’homme, deux sont quasiment absents chez le chien : 

  • Le chien ne transpire pas ou très peu : alors que l’homme a 4 millions de glandes sudoripares eccrines sur tout le corps, le chien n’en a que quelques milliers, surtout sur ses coussinets.
  • Le chien est recouvert d’un pelage qui limite beaucoup l’élimination de chaleur par vaso-dilatation cutanée. 

Il ne lui reste donc finalement qu’un seul mécanisme, la respiration, expliquant pourquoi un chien qui a trop chaud se met rapidement à haleter.

Quelles races font des coups de chaleur?

Comme la polypnée thermique est le principal mécanisme de thermolyse chez le chien, toute anomalie respiratoire va être un handicap. C’est pourquoi les coups de chaleur sont plus fréquents pour les races brachycéphales à museau plat (Bulldog, Boxer, Carlin,…), les petites races avec un collapsus trachéal (Yorkshire, Caniche…) et les animaux ayant une pathologie cardio-respiratoire. Mais en pratique, tout chien peut faire un coup de chaud.

Comment reconnaître un coup de chaleur du chien?

Le coup de chaleur du chien est une urgence, qu’il faut donc savoir détecter très vite.

Coup de chaleur : symptômes

Deux éléments permettent d’affirmer l’existence d’un coup de chaleur: 

  • Une température corporelle de plus de 40,5° C.
  • Une fréquence respiratoire élevée (le chien halète). 
  • D’autres signes peuvent être associés, comme des muqueuses congestionnées (rouge foncé), une grande fatigue ou une agitation, et une salivation accrue.

En s’aggravant, le chien peut présenter une diarrhée aiguë et des troubles neurologiques, pouvant aller jusqu’à des convulsions.

Bon à savoir 

Contrôler la température rectale présente un double intérêt. Le premier est pronostic, pour apprécier la gravité du coup de chaud, car toute température de plus de 41°C signe une urgence vitale. On estime qu’au-delà de 42°C, le risque de lésions irréversibles ou de décès est majeur. Le second est le suivi thérapeutique : si les traitements mis en place fonctionnent, la température doit commencer à baisser en quelques minutes à peine.

Quelles sont les complications du coup de chaleur ?

L’hyperthermie, associée à un défaut d’oxygénation car la respiration trop rapide est en partie inefficace, vont entrainer une souffrance cellulaire, notamment sur les neurones ou le muscle cardiaque. L’état de choc et la déshydratation vont aussi altérer la viscosité du sang ou le fonctionnement des reins, avec le risque d’une insuffisance rénale aiguë.

Ces complications immédiates ou à long-terme peuvent être gravissimes, voire mortelles. Elles sont évidemment bien plus sévères sur un animal âgé ou en mauvaise santé.

Est-ce qu'un chien peut mourir de chaud ?

Outre les lésions cellulaires graves aboutissant à un état de choc parfois mortel, un coup de chaleur peut se compliquer d’un œdème pulmonaire aigu. Les complications neurologiques, cardiaques et respiratoires sont les principales causes de décès d’un chien sur un coup de chaleur.

Coup de chaleur du chien : que faire?

Le coup de chaud du chien est une urgence médicale, pouvant conduire au décès de l’animal ou à des complications gravissimes. Il convient donc de réagir immédiatement, avec la loi des 3R : refroidissement, réhydratation, repos.

Refroidir

Dans l’ordre, refroidissez la tête, le corps et la pièce.

On dit souvent qu’il faut mouiller un chien qui fait un coup de chaleur. C’est faux : il faut le tremper ! La priorité est de protéger le cerveau en refroidissant le crâne. Versez carrément une bouteille d’eau ou posez dessus des glaçons dans un tissu, ou des packs de congélation.

Dans la foulée, il faut tremper le reste du corps : pas de gant humide si votre chien va mal, c’est carrément la baignoire en intérieur ou le jet d’eau en extérieur. Aérez enfin l’environnement ou branchez un ventilateur ou une climatisation.

Attention toutefois à ne pas ramener un froid intense (bain rempli de glace, climatisation excessive) : le danger est d’induire un tremblement de froid réactionnel, qui va augmenter la chaleur par l’activité musculaire.

Surveillez alors que la température commence à baisser en moins de 5 minutes. Arrêtez le refroidissement dès que vous atteignez 39-39,5°C.

Bon à savoir 

Un peu d’ éther sur le dessus du crâne procure rapidement un effet cryogène par évaporation, avec libération d’un froid intense. C’est très utile si l’on a une menace d’atteinte cérébrale. Il ne faut en revanche jamais l’utiliser sur le chat. Un effet cryogène similaire est obtenu avec l’ alcool à friction (alcool isopropylqiue). Pour éviter l’apparition de de frissons, il faut le passer sur de petites surfaces comme le dessus du crâne (attention aux yeux) ou les coussinets.

Réhydrater

Dès que vous avez enclenché la baisse de température, il faut réhydrater le chien. S’il n’est pas en état de boire seul, utilisez une pipette ou passez un gant trempé sur la langue et les lèvres. Il faut alors prévoir rapidement une perfusion pour le réhydrater et empêcher un blocage rénal.

Si votre chien est en état de boire, donnez-lui de petits volumes d’eau à température ambiante. Ne donnez surtout pas d’eau glacée, qui pourrait accentuer un état de choc.

Reposer

Il faut laisser ensuite l’animal récupérer et contrôler son comportement. Il est souvent plus sage de procéder à une surveillance vétérinaire, mais attention aux animaux qui paniquent pour ne pas relancer un état de stress. Il faut aussi trouver le moyen d’amener son chien en consultation, en voiture, en aérant bien, sans le faire marcher.

Comment aider son chien à supporter la chaleur?

Plusieurs petites règles simples permettent d’éviter le coup de chaleur chez un chien. 

  • Il ne faut jamais enfermer le chien dans un espace clos non aéré, dès qu’il fait chaud, même si l’endroit est à l’ombre.
  • Stoppez tout effort physique dès que le chien halète.
  • L’été, faites les promenades tôt le matin et tard le soir, en choisissant des endroits à l’ombre.
  • Si vous amenez votre chien à la plage, baignez-le si c’est autorisé. Pensez à le rincer car l’eau salée n’est pas idéale pour la peau.
  • Ne rajoutez pas d’efforts physiques inutiles quand il fait chaud.
  • Ayez toujours une bouteille d’eau pour donner à boire à votre animal.
  • Mouillez votre chien sur la tête et sur le corps si vous devez aller au soleil : l’effet sera le même que s’il transpirait, lui permettant d’éliminer la chaleur sans respirer plus.
  • Soyez encore plus vigilant sur un animal âgé, ou fragile sur le plan cardiaque ou respiratoire.

Le coup de chaleur du chien n’est jamais à prendre à la légère et retenez qu’un coup de chaud peut se produire même sans insolation directe. Adoptez ces quelques gestes simples pour éviter un accident dramatique, qu’on rencontre encore trop fréquemment tous les étés. Et vous, que faîtes-vous pour protéger un chien des grosses températures ?