Quel comportement adopter avec un cheval ?

Le cheval est un animal docile et un excellent compagnon, mais il n’en demeure pas moins dangereux. En raison de sa puissance physique, un cheval a le potentiel de vous blesser gravement s’il est pris au dépourvu ou que vous le provoquiez, même involontairement. La prudence est donc de mise lorsqu’il s’agit d’aborder un cheval, que ce soit pour le mener à la corde, monter en selle ou simplement lui donner une friandise. Avant de l’approcher, il est essentiel de le prévenir pour ne pas le surprendre, ce qui peut causer une réaction brusque de sa part. Suivez ces quelques conseils de base pour apprendre à vous comporter avec un cheval en toute sécurité.

Première prise de contact : langage équin de base

Douceur et confiance, voilà les deux mots-clés à retenir lors d’une première prise de contact avec un cheval. Pour aborder un cheval en toute sécurité, vous allez devoir apprendre à « parler cheval ». Autrement dit, vous allez devoir vous familiariser avec le langage équin de base. Pas de panique, c’est plus facile que ça en a l’air. Avant d’élaborer, une petite remarque : si vous avez affaire à un cheval inconnu, ne l’abordez pas sans y avoir été autorisé par son propriétaire.

« Parler cheval » renvoie à votre capacité à interpréter correctement le langage corporel de l’animal. Ainsi, vous pourrez faire la différence entre un cheval qui n’a pas envie d’être approché et un autre plutôt accueillant. Il en va de votre sécurité ! A ce niveau, tout est affaire de signes. Quels sont donc les signes de décontraction d’un cheval ? Un cheval peut vous inviter à l’aborder en toute sécurité en montrant des signes précis : l’animal se lèche les babines, ne vous regarde pas dans les yeux, son regard est doux, apparence détendue et paisible, oreilles dressées vers vous… Si vous observez ces signes, cela veut dire que le cheval ne voit aucun inconvénient à ce que vous l’approchiez. Mais attendez quand même un peu de faire le tour de nos conseils pour bien vous comporter avec l’animal…

Passons à présent aux signes qui devraient vous inciter à ne pas vous approcher du cheval. Si le cheval s’enfuit lorsque vous l’approchez, c’est le signe indéniable qu’il ne faut pas l’aborder. Idem s’il vous fixe du regard, qu’il montre ses dents, qu’il plaque ses oreilles derrière la tête ou qu’il agit agressivement sa queue en martelant le sol avec ses pattes arrière.

Aborder un cheval en toute sécurité : les règles de base

La première règle de sécurité à respecter aux côtés des chevaux est de toujours savoir où ils se trouvent et de les surveiller. Il est très risqué de se retrouver dos au cheval car il se peut que l’animal se rue en votre direction. Ensuite, veillez à ne pas créer de tension avec le cheval pour l’approcher en toute sécurité. Il faut savoir que les chevaux sont des animaux qui s’effraient facilement car ils sont souvent tendus. Ainsi, le simple fait de croiser le regard de l’animal peut créer chez lui une tension, ce qui l’éloignera de vous.

Autre règle importante : lorsque vous abordez un cheval, faites toujours en sorte qu’il vous voit venir. Pour ce faire, approchez-le de côté pour éviter l’angle mort en face de l’animal, idéalement le côté avant-gauche qui correspond au côté où l’on monte. Adoptez une posture détendue en marchant tranquillement en direction du cheval. Et ne le regardez jamais dans les yeux ! Regardez plutôt ses genoux. En plus de vous voir venir, le cheval doit être capable de vous entendre. C’est ce qui permet à l’animal de vous situer. Parlez-lui pour lui faire comprendre que vous vous approchez, d’une voix douce et apaisée. En suivant ces conseils, la tentative d’approche du cheval devrait être réussie. Maintenant, laissez-le vous sentir en lui tendant la main lentement à environ 30 cm du nez, en vous tenant à deux pas devant lui.

Approcher le cheval pour lui mettre une selle

Cheval et sa cavalière

Si vous n’avez vraiment aucune expérience du cheval, vous devriez vous faire assister par un spécialiste avant de mettre une selle à l’animal. Mais avec un peu de connaissances préalables, vous devriez être capable de vous en sortir sans trop de soucis. Veillez en premier lieu à approcher le cheval en suivant les conseils que nous avons détaillés un peu plus haut. Dès que vous aurez gagné la confiance du cheval et que ce dernier sente votre main, n’hésitez pas à le caresser pour le détendre davantage. Ensuite, posez la selle en douceur, en veillant à bloquer les étriers, le but étant d’éviter toute surprise au cheval.

Approcher le cheval pour lui passer un licol

Si vous réussissez à approcher le cheval et à le mettre à l’aise, vous serez parfaitement en mesure de l’emmener où vous voulez, mais non sans lui avoir passé un licol. Grâce à cet ustensile que l’on passe par-dessus la tête du cheval, il sera très facile de le maîtriser et de le diriger dans la direction de votre choix. Pour que le cheval se montre coopératif, veillez à ce que vos gestes soient lents, et parlez-lui d’une voix douce. Ça le détendra.

Monter le cheval

Prêt à mettre le pied dans l’étrier ? Un cheval est traditionnellement monté par la gauche. Lorsque vous le montez (en mettant le pied gauche dans l’étrier), attention à bien tenir les rênes dans votre main gauche. La selle, préalablement installée, doit être empoignée avec la main droite. Si vous êtes débutant en la matière, vous pouvez utiliser un escabeau ou tout autre système d’élévation pour vous faciliter la tâche.

Approcher le cheval pour lui offrir une friandise

Les chevaux adorent les friandises, mais il ne faut pas trop leur en donner ! Aussi, ne lui en donnez qu’avec l’aval de son propriétaire. Voici comment procéder. D’abord, commencez par approcher le cheval et mettez-le à l’aise (reniflement de la main, caresses, parole…). Ensuite, offrez-lui la friandise dans la paume de votre main, en veillant à garder vos doigts tendus à tout instant pour éviter que le cheval ne vous morde par inadvertance. Au cheval à présent de prendre une décision. S’il ne veut pas de friandise, inutile de l’obliger à la prendre. Sur un autre registre, sachez que l’abus de friandise peut gâter le cheval et le rendre malpoli. Les petits plaisirs offerts à l’animal doivent correspondre à un système de récompense des comportements désirés. Si vous lui donnez des friandises à tout va, il risque de refuser de vous suivre s’il ne reçoit pas sa ration de tranches de pomme ou de carottes.

Vous êtes amateurs de chevaux ? Partagez votre expérience avec les lecteurs dans la section commentaires !