Les déplacements en voiture avec son chien ou son chat. Pour assurer leur transport en toute sûreté, différents systèmes existent, qui vont de la caisse au harnais. 

Une balade en forêt, une visite chez le toiletteur ou une escapade de plusieurs jours à l’étranger: les occasions ne manquent pas pour le propriétaire de véhiculer son chien en voiture. Occasionnellement, chats et autres animaux de compagnie sont également amenés à voyager, notamment en cas de rendez-vous chez le vétérinaire. Quelle que soit la longueur du trajet, certaines mesures de sécurité doivent cependant être respectées. Pas question en effet de laisser son matou se balader librement dans l’habitacle ou de conduire avec son caniche assis sur le siège passager! «D’après la loi sur la circulation routière, les animaux doivent être installés de telle sorte à ne pas gêner ni mettre en danger le conducteur et ses passagers», rappelle Alexandre Brahier, porte-parole de la police cantonale genevoise. Lors d’un choc à 50 km/h, un chien de 20 kilos se transforme en un projectile de plus d’une tonne. 

Attention au mal du transport 

Pour éviter un tel drame, plusieurs systèmes existent sur le marché, notamment des caisses de transport, disponibles en diverses matières, ou des harnais de sécurité, qui se fixent sur les sièges arrière à l’aide d’une ceinture de sécurité. Un test réalisé en 2018 par le TCS montre cependant clairement la supériorité des caisses de transport en métal. Les harnais de sécurité n’ont pour la plupart pas résisté au crash test, le chien-mannequin volant dans l’habitacle. Idem pour les caisses en plastique. Si le chien voyage dans le coffre, une grille ou un filet de séparation, placé au-dessus de la banquette arrière, est une solution, pour autant que le modèle du véhicule s’y prête. 

Le confort de l’animal ne doit pas être oublié. La caisse doit être choisie en fonction de la taille du chien, en gardant en tête que moins il a de place, plus il est en sécurité. Afin que le trajet se passe dans les meilleures conditions, il est nécessaire de le familiariser progressivement à cet environnement. Au début, le déplacement doit être court et lié à une activité agréable, comme une balade. Si l’animal manifeste de la peur ou s’il est pris de nausées, des calmants délivrés par le vétérinaire peuvent l’aider à mieux voyager. Dans tous les cas, il est préférable d’éviter de lui donner un repas juste avant de monter en voiture.

Propriétaire et son chien
JAMAIS SEULS Chats et chiens ne doivent jamais être laissés seuls dans une voiture en stationnement. En effet, même si la température extérieure n’est pas excessive, elle peut atteindre en peu de temps des valeurs très élevées dans l’habitacle. En quelques minutes, ces animaux risquent de souffrir d’un coup de chaleur, qui se révèle souvent fatal. Parquer son véhicule à l’ombre ou laisser une fenêtre entrouverte ne suffit pas à garantir un climat correct.

Véronique Curchod