Animaux foncièrement territoriaux, les chats ne sont en principe pas habitués à vivre ensemble. Néanmoins, les effets de la domestication ont conduit à un changement dans leur comportement, et il n'est pas impossible de faire cohabiter vos deux chats. Il faudra cependant vous attendre à une période d'adaptation avant que vos deux petits compagnons acceptent de partager leur territoire, et "leur" être humain.

Le type de cohabitation

Vous avez pris la décision d’adopter un deuxième chat. Mais avant de jeter votre dévolu sur une adorable petite boule de poils, n’oubliez pas de prendre en compte votre premier compagnon à quatre pattes. Certaines cohabitations fonctionnent mieux que d’autres.

Mâle et femelle

La cohabitation entre mâle et femelle est sans doute celle qui fonctionne le mieux. Á l’état sauvage, les félins se retrouvent instinctivement pour la saison des amours. Ils sont donc plus enclins à cohabiter ensemble pendant cette période. Vous pouvez donc jouer sur cette inclinaison naturelle qui poussera vos deux compagnons à s’accepter mutuellement. De plus, l’arrivée d’un chat du sexe opposé aidera votre premier chat à considérer le nouveau-venu comme un potentiel compagnon, et non pas comme un(e) rival(e). Bien sûr, il vaut mieux faire stériliser vos deux chats, sans quoi le mâle aura tendance à harceler la femelle, même hors de la période des chaleurs.

Deux femelles ensemble

Réputées plus douces et conciliantes que les mâles, les femelles acceptent plus facilement la cohabitation avec une autre chatte. Il faut savoir qu’à l’état sauvage, certaines femelles se réunissent en colonies quand elles ont des petits. Elles peuvent ainsi confier leurs chatons à une congénère quand elles partent chasser. Si vous avez déjà une chatte chez vous, vous pouvez adopter une seconde femelle pour une cohabitation plus paisible. Mais attention : il arrive malgré tout que certaines femelles ne s’entendent pas. Des caractères trop opposés ou une trop grande différence d’âge peuvent mener à des rivalités.

Deux mâles ensemble

C’est sans doute la cohabitation la plus difficile à établir. Deux mâles adultes voient presque systématiquement l’autre comme un rival, voire un ennemi, sauf s’ils sont deux frères issus d’une même portée. Les bagarres ne sont malheureusement pas rares. La stérilisation de vos deux compagnons est indispensable pour qu’ils puissent cohabiter. Elle les aidera à stopper les comportements liés à leur activité hormonale : marquage à l’urine, intimidation, bagarres… Libérés de leurs pulsions, vos deux mâles seront plus à même de se tolérer, voire même de s’apprécier, avec du temps et beaucoup de patience.

Un chat adulte et un chaton

Inclure un chaton dans un foyer déjà composé d’un chat adulte vous vous demandera beaucoup d’attention. Il faut savoir que plus la différence d’âge est grande entre vos deux chats, et plus il sera difficile pour eux d’établir une relation pérenne. Les chatons sont curieux et souvent hyperactifs, ce qui a une fâcheuse tendance à agacer les chats plus âgés. Au même titre que les jeunes enfants, les chatons exigent de la part des adultes un degré de patience que votre premier compagnon ne sera pas forcément prêt à avoir. Avec le temps, et au fur et à mesure que le chaton grandira, vos deux animaux réussiront à tisser des liens de complicité, et stabiliser leur relation. Si votre premier chat est encore jeune (aux alentours d’un an), l’arrivée d’un chaton sera mieux acceptée de sa part. Encore fougueux, l’aîné partagera l’enthousiasme du plus jeune et jouera volontiers avec lui. Mais si cette complicité fait plaisir à voir, restez sur vos gardes : les jeunes chats sont bien souvent semblables à des adolescents inconscients de leur force. Ils peuvent blesser le chaton par mégarde au cours d’une séance de jeux un peu trop musclée.

Les premières semaines

Aménagez l’espace pour vos deux chats Le but est d’accueillir votre second compagnon sans pour autant empiéter sur le territoire de votre premier chat. • Réservez une pièce pour le nouveau-venu afin qu’il découvre sereinement son nouveau foyer, en l’absence de votre autre chat pour éviter les situations de stress. Vous pouvez y mettre ses gamelles, des jouets, et un griffoir pour son seul usage. • Achetez deux bacs à litière distincts, un pour chacun de vos chats. C’est un impératif, car le nouveau-venu ne voudra pas se soulager dans le bac de son congénère, lequel se trouve inévitablement sur le territoire de ce dernier. • Évitez le plus possible de perturber les habitudes de votre premier chat. Si vous avez constaté qu’il a des cachettes privilégiées ou une pièce dans laquelle il passe plus de temps que les autres, ne l’en privez surtout pas pour favoriser le nouveau-venu.

Évitez la confrontation directe les premiers jours

Ça y est, vous ramenez finalement votre nouveau chat chez vous ! Dans un premier temps, évitez la confrontation directe entre vos deux petits félins. Il vaut mieux pour le nouvel arrivant de découvrir son environnement en l’absence de son congénère. Choisissez la pièce que vous lui avez réservée et laissez-le explorer à sa guise. Laissez passer quelques jours, en faisant progressivement découvrir la maison au second chat (procédez pièce par pièce). Ne vous étonnez pas si votre nouveau compagnon se cache sous les meubles pendant l’essentiel de la journée. Certains chats sont plus timides que d’autres et ont besoin de s’isoler pour s’habituer à leur nouveau foyer. Pendant cette période d’adaptation, jouez avec vos deux chats. Il s’agit d’une étape indispensable : chacun de vos animaux déposera leur odeur sur vous et découvrira ainsi celle de l’autre chat en reniflant vos mains et vos vêtements. Vous serez donc le premier « contact » entre vos deux chats.

La première rencontre

Au bout de plusieurs jours, il est enfin temps de présenter vos chats. Pour cette première rencontre décisive, veillez à laisser les portes ouvertes pour que vos animaux puissent aller se réfugier s’ils en ressentent le besoin. C’est à cet instant que la hiérarchie entre vos deux chats va s’établir. Généralement, le premier chat sera le dominant (car le second chat se retrouve sur son territoire). Cette dominance s’exprime par feulements, crachats ou miaulements. Ne vous inquiétez donc pas outre mesure si vous assistez à ces démonstrations de force, bien qu’elles puissent paraître impressionnantes. Évitez d’intervenir, sauf si vos chats se lancent dans une bagarre toutes griffes dehors (ce qui est extrêmement rare) ! Pour autant, n’oubliez pas que cette rencontre entre vos deux chats vous implique aussi ! Du point de vue de vos félins, vous faites partie intégrante de leur territoire (comme ils se plaisent à vous le rappeler chaque fois qu’ils se frottent contre vous). Or, montrer un peu trop d’affection au nouveau-venu peut entraîner la jalousie de votre premier chat, et dégrader indirectement la relation qu’il entretiendra avec son congénère. Faites donc attention à votre comportement. Veillez à respecter la hiérarchie établie entre vos chats en vous occupant d’abord du plus dominant, puis en second du dominé. De cette manière, vous respectez la relation établie entre vos chats et limitez les risques de tension entre eux. Vous avez des questions, des avis à donner ou votre propre expérience en matière de cohabitation féline à partager ? N’hésitez pas à intervenir sur notre page Facebook.