Avoir un chaton arrivant dans une famille est toujours un moment de joie… et de stress. Car il faut alors tout contrôler : si on voit de suite le danger chat extérieur, il y a pourtant autant de dangers pour un chaton en intérieur. Pourquoi tant de dangers chatons ? Car le bébé chat est à la fois curieux et craintif : curieux, il peut s’aventurer dans des zones non sécurisées ; craintif, il peut mal réagir par peur et se mettre en danger. Découvrez comment sécuriser sa maison pour protéger son chaton.

Produits toxiques pour chatons

Comme un bébé humain, un bébé chat est plus sensible aux toxiques qu’un chat adulte, du fait de son faible poids. Comme il est joueur, il a vite fait d’appréhender un produit toxique et de l’ingérer ou de le mâchonner. Vous devez donc penser à tout sécuriser, comme avec un bébé.

Les plantes

Certaines plantes ou certaines fleurs sont toxiques pour le chat, renseignez-vous si vous avez un chaton. Veillez à les mettre hors de portée d’un bébé chat : l’idéal est une pièce à part.
Sur un chat encore inexpérimenté, on peut aussi les mettre en hauteur mais attention : les pétales ou les feuilles peuvent tomber au sol. Mettre un peu de répulsif ou de poivre au pied de la plante peut être aussi une bonne technique alternative.

Les produits ménagers

De nombreux produits sont toxiques pour un chaton, d’autant plus que certains ont sur lui un effet attractif, comme l’eau de javel ou les produits à base d’ammoniac. Certains ont un effet à priori répulsif comme la soude caustique. Mais si jamais vous en mettez dans une douche pour la déboucher, et que le chaton s’en met accidentellement sur les poils, que va-t-il faire ? Se lécher pour se nettoyer...
Vous avez alors une double toxicité, locale et par ingestion : le résultat peut être dramatique.
Ne laissez donc jamais le moindre produit dans un récipient ouvert.
Ne laissez jamais une pièce avec un produit dangereux accessible.

Les médicaments

Quoi de plus excitant pour un chaton qu’un emballage blister ? Ça brille, ça fait du bruit, c’est idéal pour jouer… et s’intoxiquer !
Ne jamais se fier à l’emballage, laissez toujours vos médicaments enfermés.
Ne prenez jamais vos médicaments en présence de votre chat : si vous le faîtes tomber, il sera plus rapide que vous pour l’avaler.
Soyez enfin très vigilants avec certains médicaments vétérinaires pour chiens ou chats : ils peuvent être appétents et les animaux en raffolent. C’est bien, à condition de ne pas dépasser la dose prévue.

Chatons et appareils électroménagers

Voici quelques dangers domestiques pour chatons très fréquents.

Plaques chauffantes

Si vous n’avez pas de plaques à induction, elles restent suffisamment chaudes après usage pour brûler les coussinets d’un chaton.
Il n’y a pas de prévention parfaite : essayez de gronder votre chat dès son plus jeune âge quand il monte sur un plan de cuisine, ça peut marcher.
Ne lui donnez jamais à manger ou à boire près des plaques de cuisson.
Si jamais il se brûle, surtout ne lui mouillez pas la patte : enduisez les coussinets d'un produit gras type vaseline ou à défaut du beurre.
Dans le même esprit, attention aux casseroles remplies d’eau bouillante : ne dirigez jamais la poignée vers l’extérieur, c’est une tentation pour l'attraper chez certains chats... et se la renverser dessus.

Machine à laver

C’est un grand classique, car les chatons aiment bien les endroits confinés (c’est rassurant) et qu’ils cherchent en plus à retrouver vos odeurs (c’est aussi rassurant !).
Fermez toujours le hublot et vérifiez-le systématiquement avant de faire une machine.

Fils électriques

Même si ce n’est pas un lapin, un chaton aime bien mâchouiller, surtout quand ce bébé chat perd ses dents (entre 3 et 6 mois) : si votre installation n’est pas aux normes, il peut s’électrocuter ou se faire une nécrose de la langue. Pour la sécurité chaton et pour la vôtre, soyez aux normes et protégez bien vos fils.

Autres dangers domestiques pour chatons

Si vous faîtes le tour de votre maison ou de votre appartement, vous verrez qu’il y a encore plein de dangers chatons.

Sacs poubelles et ficelles

Avec leurs odeurs de nourriture, les sacs poubelles attirent souvent les chats.
Attention à la ficelle : c’est bien pour jouer, mais c’est dangereux. En cas d’ingestion, le risque est l’occlusion. C’est pareil avec de la ficelle ou le ruban bolduc d’emballages cadeaux. En plus… ça brille !
N’oubliez pas aussi qu’un sac poubelles se déchiquète aisément… et peut s’avérer très dangereux s’il y a par exemple des os de poulets ou des arêtes de poissons.
Des chats adultes très malins arrivent même à ouvrir des poubelles à ouverture pédale !

Aiguilles et hameçons chat

Les amateurs de couture ou de pêche doivent faire très attention : une aiguille avec un fil, ou pire un hameçon avec une odeur de poisson, sont très attirantes pour un chat… et très dangereuses.
Un chaton vous oblige donc à être ordonné et méticuleux.

Chaton et boites de conserve

Ne donnez jamais l’habitude à votre chat de manger directement dans une boite de conserves : certaines ont les bords tranchants et un chat peut aussi se coincer la tête dans une conserve haute.
La retirer peut être parfois complexe, car le chat s’affole et se laisse alors difficilement manipuler.

Bébé chat et portes fenêtres

Attention aux courants d’air, c’est un vrai danger pour un bébé chat : une porte qui se claque ou une fenêtre oscillo-battante qui se ferme peuvent être extrêmement violentes pour un bébé chat, voire un chat adulte : une fracture de patte, une section de la queue voire une hémorragie interne sont possibles. Prévoyez donc comme pour un enfant des dispositifs de sécurité pour bloquer portes et fenêtres.

Toilettes WC et chaton

C’est un grand classique, avec un chat qui se peut bloquer, notamment si l’abattant se ferme.
Fermez toujours la cuvette des WC et évitez d’habituer votre chat à utiliser la cuvette WC : c’est de l’anthropomorphisme totalement dangereux et inutile.

Chaton et balcon

Interface entre l’intérieur et l’extérieur, un balcon est source de tous les dangers pour un chaton et même pour un chat adulte. Si un chaton a souvent peur au début du milieu extérieur, il va progressivement s’y aventurer. Vous devez donc retenir quelques règles simples pour sécuriser un balcon.
Et faire la chasse aux idées fausses.

Un chat a peur du vide : FAUX

Un chat n’a pas la même notion de la peur vide qu’un humain.
Qui plus est, il ne peut l’expérimenter qu’en se plaçant déjà en situation dangereuse.
C'est parfois trop tard.

Un chat est agile : FAUX

Même un chat agile (ils ne le sont pas tous) peut se montrer maladroit et tomber : il suffit d’une balustrade mouillée ou d’un bruit qui lui fasse peur.

Un chat retombe sur ses pattes : VRAI et FAUX

C’est en partie faux, car sur une « petite » hauteur (moins de 3 étages), le chat a du mal à se remettre en position, surtout si c'est un chaton.
Et même lorsqu’il se remet en position, l’effet parachute n’existe pas : selon la hauteur du sol, il peut se fracturer la mâchoire, la colonne vertébrale ou mourir d’hémorragie interne.
Un chat qui tombe et s’en sort parfois miraculeusement se met aussi en danger : pris de panique, il peut fuir et se faire renverser ou se perdre.

Un chat déjà tombé retient la leçon : FAUX

Un chat fonctionne à l’instinct, rarement à la raison. S’il voit passer un oiseau à proximité, son réflexe sera de sauter… peu importe qu’il soit déjà tombé.

Ne faîtes-donc jamais confiance à un chaton ou un chat adulte sur un balcon.
Soyez toujours très vigilant, notamment au printemps, quand les oiseaux à hauteur de portée ou les odeurs des autres chats sont autant de tentations à sauter.
Ne laissez jamais un chat ou un bébé chat sur un balcon sans surveillance.
Sur un bébé chat juste arrivé dans la maison, interdisez-lui le balcon : il doit d’abord découvrir pièce par pièce les endroits autorisés.
Enfin pour sécuriser un balcon, évitez de poser un simple grillage pour gagner en hauteur : certains chats y grimpent. Il faut en plus de a hauteur un rabat horizontal de ce grillage vers l’intérieur, pour que votre chat ne puisse pas sauter une fois arrivé en haut.

Vous voyez donc tous les dangers qui menacent un chat en intérieur.
C’est vrai pour un chaton, inexpérimenté. Mais c’est vrai aussi pour le chat adulte, qui reste joueur et chaton dans sa tête. Soyez donc toujours vigilant.
Et comprenez qu’en extérieur, les dangers sont encore plus grands. Pour un chat en extérieur, il n’y a d’autre solution que d’accepter un facteur risque : c’est le prix de sa liberté de chat.

A bientôt pour d'autres infos!