Mue des oiseaux et comment bien s’occuper de leur plumage

Chez les oiseaux, la mue désigne le renouvellement du plumage, ce qui implique la perte des anciennes plumes. Durant cette période qui débute généralement après le solstice d’été, l’oiseau a des besoins énergétiques supérieurs à la normale, d’où la nécessité de lui fournir plus de vitamines et de minéraux. Une fois par an donc, votre oiseau sera en mue, et vous devrez lui donner un petit coup de pouce pour l’aider à se refaire un plumage soyeux. On vous dit tout sur le sujet !

La mue chez les oiseaux, de quoi parle-t-on ?

Qu’est-ce que la mue chez les oiseaux ? C’est tout simplement le renouvellement du plumage du volatile qui, de toute évidence, implique la perte des anciennes plumes. Une fois par an, généralement après le solstice d’été, votre oiseau perdra ses vieilles plumes pour se refaire un plumage flambant neuf. La durée de la mue chez les oiseaux varie en fonction des espèces. Chez la perruche ondulée par exemple, elle dure tout au long de l’année, à raison de séquences plus ou moins longues.

Vous savez sans doute qu’un beau plumage est le signe d’un oiseau bien portant et heureux. Ainsi, à l’instar des félins et autres reptiles, les volatiles entament leur mue périodiquement, renouvelant ainsi leur vieux plumage abîmé par le vol et leurs différentes activités.  

La mue, une période éprouvante pour les oiseaux

En période de mue, un oiseau perd tout son plumage. Vous avez bien lu : tout son plumage ! Cela requiert un effort considérable au volatile, il n’est donc pas rare que votre oiseau perde du poids pendant sa mue. D’où l’importance de lui apporter un petit coup de pouce nutritionnel car ses besoins énergétiques augmentent pendant cette période cruciale de l’année. Votre oiseau aura particulièrement besoin de plus d’acides aminés soufrés (base de composition des plumes), de vitamines et de minéraux. Grâce à ces apports nutritionnels adaptés, l’oiseau pourra muer dans des conditions optimales, en sachant que l’alimentation joue aussi un rôle dans la pigmentation du plumage.

Il faut également veiller à ce que l’oiseau soit dans un environnement calme et à température stable. Au-delà de l’effort physique, la mue est très éprouvante émotionnellement pour les volatile. En effet, un oiseau en mue est un oiseau stressé. La bonne nouvelle est que vous pouvez l’aider à mieux vivre sa mue. On vous dit comment !

Aider l’oiseau à renouveler son plumage

Comment aider l’oiseau en période de mue ? Bien que l’oiseau gère seul sa mue à l’état sauvage, vous pouvez tout à fait intervenir pour améliorer son confort, surtout si vous remarquez qu’il perd beaucoup de poids durant cette période. Et tout commence par une bonne alimentation…

Une alimentation adaptée à la période de mue

Nous vous le disions, un oiseau en mue a des besoins nutritionnels supérieurs à la normale, car il va dépenser beaucoup plus d’énergie pour le renouvellement de son plumage. Vous l’aurez compris, il est très important de veiller à l’alimentation du volatile durant cette période éprouvante. Parce que le processus de mue puise directement dans les réserves de votre oiseau, il faudra lui apporter plus de vitamines pour lui redonner des forces, notamment la vitamine D, la vitamine H, mais aussi les protéines, dont le volatile a besoin pour l’aider à synthétiser le collagène.

Outre le fait de soutenir l’effort de votre oiseau en période de mue, l’apport en vitamines va l’aider à avoir un plumage plus soyeux et des plumes solides. Idéalement, commencez à lui en donner un peu avant la période de mue. Pour cela, nous vous recommandons vivement de consulter votre vétérinaire au préalable pour avoir une idée précise sur les dosages appropriés. Et pour un maximum d’énergie, vous pouvez opter pour les vers pour oiseaux, des super aliments très riches en protéines.

L’instant baignade

Les oiseaux adorent se baigner, à la fois pour se rafraîchir en période canicule, soulager leurs démangeaisons et se débarrasser des saletés qui s’accumulent sur leurs plumes. Pensez donc à mettre à leur disposition une petite baignoire dans la volière, ce qui va leur permettre d’entretenir leur plumage. Il est également possible d’ajouter des produits spéciaux ou des sels de bains pour assouplir leurs plumes et prévenir la formation des pellicules. Cela permet également de mieux faire briller leur plumage, ce qui est idéal en période de mue. Enfin, veillez à laver votre oiseau régulièrement pour rendre sa peau plus élastique et éviter la formation des kystes. De cette manière, son nouveau plumage se formera sans grande difficulté.

Veiller au confort de l’oiseau

Rappelons que la mue chez les oiseaux intervient généralement après le solstice d’été, période souvent synonyme de chaleur. Il est donc essentiel de veiller à ce que votre oiseau ne souffre pas trop des conséquences estivales (trop de chaleur ou d’exposition au soleil, pas assez de ventilation…), en pensant par exemple à aérer la pièce pour améliorer son confort. Sachez par ailleurs que la chaleur fait perdre l’appétit aux volatiles, alors qu’ils sont besoin de manger plus en période de mue pour compenser leurs dépenses énergétiques supérieures.

Prenez soin de poser la cage de l’oiseau en mue dans un endroit bien ventilé, mais sans courant d’air car il risquerait de tomber malade. Veillez aussi à ce que la cage ne soit pas exposée directement au soleil et que la pièce soit assez illuminée. Idéalement, installez un thermostat dans la pièce pour garder un œil sur la température ambiante.

Ne pas confondre mue et picage

Si vous avez déjà observé un oiseau en mue, vous aurez certainement remarqué qu’il se gratte ostensiblement et s’arrache les anciennes plumes afin de faciliter la pousse du nouveau plumage. Cela est tout à fait normal en période de mue. Il ne faut cependant pas confondre ce comportement avec un trouble du comportement assez fréquent chez les volatiles, connu sous le nom de picage. Si vous constatez que la peau de votre oiseau est dénudée à certains endroits, avec des lésions d’automutilation, il s’agit probablement de picage. Dans ce cas, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.

Par ailleurs, il faut savoir que la chute des plumes peut également être causée par des phénomènes autres que la mue. C’est notamment le cas lorsque la cage de l’oiseau est installée dans une pièce trop chaude ou trop éclairée. Dans pareil environnement, le volatile perd souvent ses plumes. D’où l’importance de veiller à ce que l’environnement de l’oiseau soit adapté aux besoins de son espèce. Par exemple, un canari a besoin d’une exposition à la lumière de 8 à 10 heures par jour en été, et un peu moins en hiver pour rester en bonne santé. Au-delà de 10 heures d’exposition à la lumière par jour, l’oiseau est exposé à un risque de dérèglement interne qui se traduit par la chute des plumes.

Votre oiseau est en mue et vous souhaitez lui procurer des compléments alimentaires adaptés ? Consultez notre rubrique annonces !