Comment apprivoiser son oiseau domestique ?

Développer une certaine complicité avec un oiseau domestique, c’est tout à fait possible, à condition de bien s’y prendre et de choisir la bonne race. Si gagner la confiance de l’oiseau est un objectif à la portée, il faut savoir que certaines races d’oiseaux sont plus faciles à apprivoiser que d’autres. Mais si vous y mettez du temps et de l’effort, vous pouvez réussir à apprivoiser votre oiseau domestique et profiter pleinement de sa compagnie. Comment donc apprivoiser un oiseau domestique ? Quelles sont les races d’oiseaux les plus faciles à apprivoiser ? Découvrez les réponses dans la suite.

Quelle race d’oiseau apprivoiser ?

Nous vous le disions, nouer des liens et développer une complicité avec un oiseau domestique est une réelle possibilité. Attention toutefois à ne pas confondre un oiseau avec un chien, car il ne sera pas capable d’autant d’attachement et de complicité. Cela dit, il peut tout à fait se montrer affectueux en se posant nonchalamment sur votre épaule ou en mangeant dans le creux de votre main. Naturellement curieux, les oiseaux domestiques sont des animaux particulièrement attachants. Mais gagner leur confiance est un processus chronophage, d’où la nécessité de choisir une race plus encline à être proche de son maître.

Au rayon des oiseaux faciles à apprivoiser, une mention spéciale est accordée aux psittacidés (calopsittes élégantes, inséparables, touïs…), des oiseaux très facilement apprivoisables. Les éleveurs un peu plus patients pourront aisément réussir à apprivoiser la plupart des oiseaux de volière, mais aussi des diamants mandarins, des petites bêtes naturellement grégaires. Pour vous aider à y voir plus clair, voici notre sélection des oiseaux les plus faciles à apprivoiser :

La perruche Catherine

La perruche Catherine

La perruche Catherine, ou touï Catherine, est une espèce de perruche immensément populaire auprès des éleveurs d’oiseaux, particulièrement les débutants. Ce n’est pas bien difficile de comprendre pourquoi… le touï Catherine est un petit oiseau d’environ 16 cm très apprécié pour sa vaste palette de couleurs. Cette espèce de perruche est particulièrement docile et joyeuse. Elle a souvent plaisir à jouer avec son maître, et aime se faire caresser sur la tête ou le torse.

La tourterelle

Tourterelle

Bien qu’il s’agisse d’un oiseau sauvage, la tourterelle peut être domestiquée sans grandes difficultés. Contrairement à la perruche Catherine, la tourterelle est plus calme et gazouille moins. Mais cela ne veut pas dire qu’elle ne s’habitue pas à l’homme, bien au contraire. L’oiseau apprécie en effet les caresses et autres gratouilles, et se montre particulièrement affectueux.

Le canari

Canari

Aussi populaire que la perruche, le canari est un oiseau très docile, malgré sa réputation d’indépendance et de peu d’intérêt qu’il porterait à l’homme. En vérité, il s’agit d’une espèce très affectueuse, capable de nouer des liens de complicité avec son propriétaire, pour peu que ce dernier fasse preuve de patience. Au bout du compte, ce petit oiseau jaune naturellement craintif pourra venir s’agripper au doigt du maître ou sur son épaule pour profiter d’une petite balade gratuite ! Seul bémol : le canari est « imperméable » aux tours. Pas la peine d’essayer car ce n’est pas dans sa nature.

La perruche de Sparrman (Kakariki)

La perruche de Sparrman

Originaire de la Nouvelle Zélande, le Kakariki a une réputation de petit clown burlesque, qu’il doit largement à sa nature curieuse. Il est aussi très affectueux et s’habitue très vite à l’homme, au point de venir se poser sur son épaule de son propre chef. Bien qu’indépendant, le Kakariki est capable de développer une belle complicité avec son maître. Attention toutefois à ne pas commettre l’erreur de le balader sur votre épaule à l’extérieur. La curiosité qui fait son caractère jovial pourrait tout à fait l’inciter à s’envoler pour ne plus revenir.

Le perroquet pionus

Perroquet Pionus

Facile à apprivoiser, le perroquet pionus est à la fois sociable, doux, calme et affectueux. Il semble arborer en permanence un beau sourire joyeux, et aime se faire balader pour explorer son environnement. Ce petit oiseau convient parfaitement aux personnes qui doivent s’absenter pendant des périodes prolongées, car il est assez indépendant pour ne pas s’ennuyer seul à la maison.

Réussir à apprivoiser un oiseau domestique

Saviez-vous qu’il existe une recette pour réussir à apprivoiser son oiseau domestique ? Eh bien c’est le cas, et en voici les principaux ingrédients : une portion généreuse de patience, une bonne dose de confiance et un brin de récompense des comportements positifs. Sans oublier l’absence totale de contrainte pour justement mettre l’oiseau en confiance. Avant tout cela, sachez que les oiseaux qui vivaient à l’état sauvage se montrent très réticents à toute tentative d’apprivoisement. Il est donc préférable d’opter pour les oiseaux élevés par l’homme, idéalement l’une des 5 espèces dont nous vous parlions plus haut. Sans plus attendre, voici la méthode pour apprivoiser votre oiseau domestique :

Approcher l’oiseau calmement

Naturellement craintifs, les oiseaux domestiques ont peur de l’homme, perçu comme un prédateur potentiel. D’où l’importance de ne pas les brusquer. Il est essentiel de les approcher calmement. Pour cela, placez la cage à hauteur de votre regard. De cette manière, vous vous placez à son niveau, ce qui a tendance à moins lui faire peur. Cela étant fait, veillez à lui parler chaque fois que vous lui donnez à boire ou à manger. L’idée est de l’habituer au ton de votre voix, mais aussi qu’il apprenne la signification des mots que vous employez. Adoptez une posture sereine, et parlez gentiment à l’oiseau en lui offrant des friandises. Attention à ne pas le forcer à manger les friandises que vous lui tendez, laissez-le plutôt prendre ses marques. Rappelez-vous, la patience est la clé de la réussite lorsqu’il s’agit d’apprivoiser un oiseau domestique.

En fonction de la race choisie, votre oiseau acceptera les friandises que vous lui servez au bout de quelques jours ou de quelques mois. Quand cela arrive, et que l’oiseau accepte de prendre la nourriture de votre main, profitez de l’occasion pour tenter une petite caresse sur le torse ou la tête. Encore une fois, attention à ne pas le brusquer. Le geste doit être lent et doux.

L’importance de l’absence de contrainte

Un bon dressage d’oiseau domestique se fait sur la base d’un système de récompense des bonnes attitudes de la bête, couplé à une absence totale de contrainte. Il faut savoir qu’il est inutile de contraindre un oiseau, la méthode se montre en effet contreproductive. On s’explique. Il peut sembler cohérent de montrer à votre oiseau domestique que vous êtes fâché en réaction à un mauvais comportement de sa part. Mais en réalité, l’oiseau considère cette attitude comme de l’attention, et donc comme une récompense, ce qui l’incitera à répéter le comportement en question. Le meilleur moyen de signifier à votre compagnon que son attitude est inacceptable est de l’ignorer. Cela lui fait comprendre qu’il n’a rien à y gagner. En revanche, n’hésitez surtout pas à récompenser les attitudes positives de l’oiseau en lui donnant sa friandise favorite.

Habituer l’oiseau à votre main

Pour familiariser votre oiseau domestique avec votre main, veillez à l’introduire quotidiennement dans sa cage, lentement et calmement. Il y a de fortes chances que l’oiseau s’agite, mais vous ne devez pas en faire autant. Garder votre calme et la lenteur du geste est un must. Lorsqu’il se montre très agité, parlez-lui gentiment pour le rassurer. Au bout de quelques essais, l’oiseau troquera l’agitation pour la curiosité, et sera plus calme en présence de votre main dans sa cage. Pour l’inciter à « grimper », mettez un peu de millet dans le creux de votre main. Au fil des séances, l’oiseau s’habituera peu à peu à venir picorer dans votre main, puis à s’y asseoir ou à agripper votre doigt. Si vous vous montrez assez patient pour respecter son rythme, vous pourrez très vite profiter d’une petite balade avec votre petit compagnon accroché à votre doigt.

Apprendre un petit tour facile à l’oiseau

Au moment où l’oiseau s’habitue à votre main, vous pouvez lui apprendre un petit tour qui amusera petits et grands. Evidemment, cela dépend de son espèce car, si certaines peuvent aisément apprendre quelques petits tours simples, d’autres, comme les canaris, en sont incapables.

Par exemple, vous pouvez inciter l’oiseau à grimper sur votre main, en lui apprenant des commandes verbales simples : « up » pour grimper, et « down » pour descendre. Dès que vous prenez l’oiseau dans la main, dites le mot « up ». Ensuite, récompensez-le. Très vite, l’oiseau associera le mot avec le fait de grimper sur une main à proximité, synonyme de récompense. Faites de même pour la commande « down », et le tour est joué ! Vous avez besoin d’aide pour apprivoiser votre oiseau domestique ? Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire !