Y-a-t- il des solutions pour combattre l'allergie aux chats ?

Toux, éruption cutanée, conjonctivite, rhinite allergique, gorge qui gratte… assez fréquente, l’allergie au chat peut être à l’origine de différents symptômes et désagréments. Faut-il pour autant se séparer de son chat ? Pas forcément, pour peu que vous acceptiez de prendre un traitement adapté. La bonne nouvelle est qu’il existe des remèdes de grand-mère pour soulager les personnes souffrant d’allergie au chat. Mieux encore, il existe aussi des races de chats hypoallergéniques !

Allergie aux chats : causes et symptômes

Non, les poils de chats ne sont pas à l’origine de la réaction allergique. En réalité, la cause de l’allergie aux chats est l’exposition aux allergènes produits par le chat, notamment la glycoprotéine Fel d 1, l’allergène le plus fréquent sécrété par les glandes salivaires et sébacées du chat. La réaction allergique survient dès lors qu’il y a contact direct, indirect (dépôt des allergènes sur des supports textiles par exemple) ou intermittent avec le chat.

Les symptômes de l’allergie aux chats sont principalement d’ordre ORL et respiratoire, et ils arrivent très rapidement : rhinite avec éternuements, conjonctivite, nez qui coule, gorge qui gratte, poussée d’urticaire, crise d’asthme… La raison à cela est qu’il s’agit d’une allergie immédiate, qui provoque des symptômes seulement quelques minutes après l’exposition à l’allergène. Pour revenir aux causes de l’allergie, sachez que les chats mâles non castrés sont plus allergisants car ils sécrètent davantage d’allergisant Fel d 1.

Quel traitement pour une allergie aux chats ?

Que faire lorsqu’on est allergique aux chats ? Tout d’abord, il est essentiel de s’assurer qu’il s’agit bien d’une allergie aux chats en faisant les tests appropriés. Dès lors que l’allergie est confirmée, le médecin traitant pourra prescrire des médicaments antihistaminiques, corticoïdes (par voie nasale) et collyre en cas de symptômes légers. En cas de grosse crise, il est conseillé de se séparer du chat, en gardant à l’esprit que les allergènes ne disparaîtront de la maison qu’au bout de quelques mois.

Si vous redoutez la séparation, sachez qu’il existe un « vaccin » contre l’allergie aux chats, mis au point en 2019 par des chercheurs de l’Université de Zurich. Ce vaccin, ou plutôt ce dispositif, est destiné au chat et non à son propriétaire. On injecte donc au félin un produit qui va diminuer le taux de Fel d 1, la principale protéine à l’origine des symptômes d’allergies. Cela dit, il faut savoir qu’on ne connaît pas encore les éventuels effets indésirables de ce dispositif sur le chat, raison pour laquelle il est plutôt recommandé de traiter le propriétaire et non l’animal.

Les remèdes de grand-mère contre l’allergie aux chats

Outre les traitements médicamenteux, il existe quelques astuces et remèdes de grand-mère qui se sont révélés assez efficaces pour soulager les symptômes de l’allergie aux chats. Sachez toutefois que ces remèdes ne remplacent en aucun cas le traitement médical de l’allergie aux chats. Leur but est plutôt de soulager certains symptômes pour un meilleur confort de vie au quotidien. En bref, seul un médecin peut prendre en charge votre allergie et vous proposer un traitement adapté à votre condition.

La tisane

Les plantes en infusion (thym séché, camomille, lavande, eucalyptus…) peuvent grandement soulager les symptômes légers de l’allergie aux chats comme la toux ou les éternuements. Notre conseil : au lieu du sucre, ajoutez du miel à votre tisane, idéalement du miel de sapin, très bénéfique pour la sphère ORL.

L’argile verte

Nous vous le disions, l’allergie aux chats peut provoquer des éruptions cutanées, parfois de l’eczéma. Dans ce cas, l’argile verte, naturellement riche en minéraux et réputée pour ses vertus apaisantes et cicatrisantes, peut vous être d’une grande aide. Pour profiter au mieux de ses effets, appliquez en des couches épaisses sur les zones concernées.

L’eau

Froide, florale ou salée, l’eau possède des vertus insoupçonnées lorsqu’il s’agit de calmer les symptômes de l’allergie aux chats. Par exemple, des compresses d’eau froide ou un coton imbibé d’eau florale placés sur les paupières peuvent soulager les démangeaisons très rapidement. Si vous souffrez d’irritation de la muqueuse nasale, une solution d’eau salée est tout indiquée pour humidifier vos muqueuses. Cette solution peut tout à fait être préparée à la maison : dissolvez une demi-cuillerée à café de sel dans un 250 ml d’eau préalablement bouillie. Laissez le mélange refroidir, puis injectez-le dans chaque narine à l’aide d’une poire pour vous débarrasser des allergènes.

L’oignon

Vous ne le savez peut-être pas, mais l’oignon est un antihistaminique naturel car il contient de la quercétine, une puissante molécule antioxydante capable de bloquer la production de la substance chimique sécrétée par l’organisme en réponse à une réaction allergique : l’histamine. Au cas où le goût ou l’odeur de l’oignon vous rebutent, vous pouvez le remplacer par des pommes, du thé noir ou des baies rouges, qui contiennent également de la quercétine en abondance. Les fruits et légumes riches en vitamine C s’avèrent aussi très efficaces pour bloquer la sécrétion d’histamine.

Prévenir l’allergie avec du vinaigre de cidre

Recommandé en prévention, le vinaigre de cidre permet de prévenir les rhinites allergiques causées par le chat grâce à ses effets antiseptiques. Rappelons aussi que les pommes contiennent de la quercétine, la molécule qui bloque la production d’histamine. Si votre allergie aux chats est avérée, nous vous conseillons de boire, tous les jours, un verre d’eau auquel vous aurez ajouté deux cuillères à café de vinaigre de cidre et une autre de miel pour réduire le niveau d’acidité.  

L’ortie

Bien qu’elle soit urticante et irritante, l’ortie est l’une des plantes médicinales les plus efficaces contre certains symptômes de l’allergie aux chats, notamment le nez bouché et la gorge qui gratte. Elle agit aussi en soulageant la congestion nasale et les éternuements et en réduisant l’inflammation des voies respiratoires. Au choix, vous pouvez consommer l’ortie en tisane quotidienne, mais aussi en gélules (disponibles en pharmacie et parapharmacie).

Existe-t-il des races de chats hypoallergéniques ?

Bonne nouvelle : il existe bel et bien des races de chats hypoallergéniques. Autrement dit, des races de chats qui produisent moins de protéines Fel d 1, le principal allergène à l’origine des réactions allergiques.

Parmi les races de chats idéales pour les personnes allergiques, citons le chat nu, plus connu sous le nom de Sphynx. Dénué de poils, ce félin ne risque pas de propager l’allergène dans la maison. Vous êtes allergique aux chats mais vous préférez un félin à poils ? Vous pouvez opter pour le Bleu russe, une race hypoallergénique qui produit très peu de protéines Fel d 1. De plus, sa fourrure particulièrement épaisse lui permet de limiter la propagation d’allergène dans la maison.

Les amateurs de chats à poils très longs peuvent choisir le Sibérien, un chat aux poils très denses et très longs. Malgré cette apparence, il s’agit là d’une race hypoallergénique. Sachez toutefois que ce chat est assez difficile d’entretien, justement en raison de ses longs poils qui peuvent entrainer des nœuds. Toujours au « rayon » des chats hypoallergéniques à poils longs, le Balinais est une race qui produit une faible quantité de protéines Fel d 1, ce qui en fait l’animal de compagnie parfait pour les personnes allergiques aux chats. Cerise sur le gâteau : le Balinais est très affectueux et très attaché à son maître.

Vous êtes amateur de chat et vous souhaitez en savoir plus sur ce félin attachant ? Rendez-vous dans notre rubrique actualités !