Tout savoir pour adopter un gecko

Appartenant à la famille des Sauriens, les geckos sont des petits reptiles fascinants qui séduisent de plus en plus de terrariophiles. Leurs grands yeux craquants y sont certainement pour quelque chose… Contrairement à d’autres animaux à sang froid, le gecko est particulièrement facile à élever, ce qui en fait un excellent choix pour vous initier à l’univers passionnant des reptiles. Il suffit de lui offrir un biotope adapté pour qu’il s’épanouisse. Vous pourrez ainsi profiter de sa compagnie pour 15 à 20 ans, ce qui fera certainement plaisir aux passionnés ! Suivez le guide pour tout savoir sur l’adoption d’un gecko !

Qu’est-ce qu’un gecko ?

Le gecko est un lézard grimpeur des régions chaudes / tropicales qui appartient à la famille des Sauriens. Le gecko est donc un reptile, plus précisément un squamate (lézard en langage courant). Et comme tous les reptiles, il est poïkilotherme, un terme « barbare » qui désigne sa capacité à réguler sa température corporelle en fonction des conditions de son environnement. Attention, cela ne signifie pas que le gecko peut vivre dans n’importe quelle température. En dessous du seuil acceptable, certaines de ses fonctions corporelles peuvent être perturbées (immunité, digestion…). Il peut même risquer la mort en dessous ou au-delà d’une température maximale. La température idéale d’un gecko varie d’une espèce à l’autre. Si les espèces vivant dans les déserts peuvent supporter des températures de plus de 35°C, celles qui évoluent dans des milieux tempérées peuvent difficilement vivre au-delà de 30°C.

Gecko : les espèces en captivité

La famille des geckos compte plus de 200 espèces répertoriées à travers le monde, les plus populaires et les plus disponibles en captivité étant le gecko léopard, le gecko Tokay, le gecko à poussière d’or et le gecko géant de Madagascar. Partons à leur découverte !

Le gecko léopard

La star du show ! Le gecko léopard, de son nom scientifique  Eublepharis macularius, est le plus plébiscité par les amateurs de cette famille de lézards. Son caractère doux et docile n’y sont sûrement pas étrangers… Originaire des déserts rocheux et arides du nord de l’Inde et d’Iran (entre autres), il présente une robe aux motifs et couleurs très variés. A la différence des autres espèces de sa famille, le gecko léopard a la particularité d’avoir des paupières mobiles. La taille du gecko léopard peut varier de 10 à 20 cm (plus rarement 30 cm). Côté poids, ce petit lézard pèse à peine 60 à 100 g. Il nécessite donc peu d’espace pour s’épanouir et peut vivre jusqu’à l’âge de 20 ans.

Le gecko Tokay

D’une taille de près de 30 cm, c’est l’un des geckos les plus grands. Pour l’anecdote, le gecko Tokay tire son nom du cri caractéristique en deux syllabes qu’il émet : to-kay. A l’état sauvage, l’animal vit majoritairement dans les forêts du Sud de l’Asie. Moins populaire que le gecko léopard, notamment en raison de sa taille plus grande, le gecko Tokay est aussi un brin plus agressif. Attention à ses morsures qui, en raison de ses mâchoires particulièrement puissantes, peuvent être très douloureuses.

Le gecko à poussière d’or

Originaire de Madagascar, le gecko à poussière d’or tire son nom de la couleur caractéristique de sa robe (vert – jaune tachetée de points dorés). Il est un peu plus petit que le gecko léopard. L’autre différence avec son cousin léopard est qu’il est diurne, et non nocturne.

Le gecko géant de Madagascar

Comme notre ami à poussière d’or, le gecko géant de Madagascar est diurne. Côté taille, il a à peu près les mêmes mensurations que le gecko Tokay (25 à 30 cm de long).

Le caractère du gecko

Avec ses grands yeux écarlates et doux, le gecko donne toujours une impression de gaieté. Et ce n’est pas qu’une impression ! L’animal est en effet plutôt assez facile à vivre. Et contrairement à la grande majorité des autres espèces reptiliennes, le gecko accepte plus facilement les manipulations. Il existe évidemment des différences de caractère entre les espèces de gecko, mais elles sont minimes, voire négligeables.

Généralement, le gecko est de nature calme et sociable, bien qu’il puisse se montrer un peu timide au départ. Il faut effectivement le mettre en confiance graduellement, raison pour laquelle vous ne devez pas laisser l’animal au contact d’un enfant sans supervision. Petit à petit, le lézard s’habituera à l’odeur et à la présence de son propriétaire.

A l’instar le chien, le gecko s’exprime surtout par le biais de sa queue. Ce sont ses mouvements et sa position qui indiquent ses émotions du moment. Par exemple, s’il la remue lentement, cela veut dire qu’il est en confiance, calme et apaisé. En revanche, s’il la remue violemment et qu’il rase le sol avec, c’est pour dire qu’il se sent agressé. A ce moment, il faudra lui laisser de l’espace le temps qu’il se calme.

Les geckos sont des animaux nocturnes, à de rares exceptions près (gecko à poussière d’or, gecko géant de Madagascar…). En tant que tels, ils se cachent généralement la journée, même en captivité, car ils auront tendance à reproduire leur rythme de vie à l’état sauvage. Pour mettre votre gecko à l’aise, n’hésitez pas à installer quelques cachettes dans son terrarium.

Quel terrarium pour un gecko ?

A l’état sauvage, les geckos vivent dans les zones chaudes et tropicales. Il est donc essentiel de leur offrir un environnement mimant leurs conditions de vie naturelles pour qu’ils puissent s’épanouir chez vous. Autre point important : il est préférable de ne pas faire cohabiter deux geckos mâles dans un seul terrarium pour éviter tout risque de confrontation. Idéalement, faites cohabiter votre gecko mâle avec une femelle. Vous pouvez aussi le laisser seul, il s’en accommodera très bien. Vous pouvez vous contenter d’un petit terrarium de 60 x 30 x 30 cm pour un gecko léopard ou un gecko à poussière d’or. En revanche, les espèces un peu plus grandes comme le gecko Tokay ou le gecko géant de Madagascar auront besoin d’un terrarium de 80 x 50 x 50 cm.

Quid du substrat ? Vous pouvez utiliser du chanvre ou des éclats de hêtre. Par contre, évitez le sable stérile, car il peut causer une occlusion intestinale à l’animal s’il l’ingère. Lors du choix du substrat, veillez  tenir compte de l’espèce du gecko. Par exemple, un gecko géant de Madagascar préférera un substrat plus humide (terreau, tourbe…). Et puis, rappelons que vous aurez besoin de mettre en place des cachettes pour que l’animal se sente chez lui. Il faudra par ailleurs prévoir un chauffage pour maintenir une température adéquate dans le terrarium : 25 à 30°C le jour, 20 à 24°C la nuit. Veillez aussi à avoir une hygrométrie aux alentours de 50% pour les geckos originaires des zones chaudes et désertiques, et de 80% pour ceux qui viennent des zones plus humides.

L’alimentation du gecko

Gecko

Ce qui fait le charme des geckos, outre leurs grands yeux doux et leurs couleurs vives, c’est qu’ils sont très faciles à entretenir. C’est notamment le cas en matière d’alimentation : grillons, criquets, vers de farine, sauterelles… le gecko est un mange-tout qui apprécient toutes sortes d’insectes. Vous pouvez lui en servir une fois par jour, ou une fois tous les deux jours. Notre conseil : complémentez l’alimentation du gecko en saupoudrant les insectes de poudre de calcium sans phosphate. En fonction de leur taille, les geckos peuvent manger des petits rongeurs. C’est en tout cas ce qu’ils font à l’état sauvage. Veillez donc à leur servir des souriceaux occasionnellement. Et n’oubliez pas de mettre à leur disposition de l’eau propre à volonté !

La santé du gecko

Hormis quelques petites carences en calcium (que vous pouvez résoudre en saupoudrant sa nourriture de poudre de calcium sans phosphate), le gecko n’a pas vraiment de problème de santé sérieux. En cas de problème, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire spécialisé en NAC, notamment si vous remarquez que votre gecko nocturne se cache tout au long de la journée.

Adorable, facile à vivre, agréable à regarder… le gecko a tout pour plaire aux amateurs de lézards. Vous souhaitez en adopter un ? Trouvez votre futur compagnon dans notre rubrique annonces !