WallForPets

Actualités - Présentation de Marylène Wassenberg - Comportementaliste chat

Présentation de Marylène Wassenberg - Comportementaliste chat

Présentation de Marylène Wassenberg - Comportementaliste chat

Chats

Aujourd'hui, nous avons le plaisir de vous faire découvrir l'activité de Marylène Wassenberg - Comportementaliste chat.

Excellente lecture et n'hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires.


Nom: Marylène Wassenberg

Responsable: Marylène Wassenberg

Animaux concernés: Chats

Année de création / lancement: 2008

Domaine d’activité: Comportementaliste pour chats

Pourquoi avez-vous choisi ce métier? Quelles étaient vos motivations?

C’est en tant qu’éleveuse de chats British Shorthair qu’est née ma passion pour le comportement félin. Je passais des heures juste à observer les mères et leurs petits. Puis, en lisant le livre de Pam Johnson-Bennett, j’ai eu une révélation: « Je veux aider les gens et les chats en difficulté! ».

Pouvez-vous nous indiquer les étapes les plus importantes de votre parcours? Avez-vous rencontré des difficultés?

J’ai essayé de trouver une formation sérieuse pour devenir comportementaliste pour chats. Malheureusement, aucune formation n’était proposée en Suisse. C’est donc à Paris que je me suis rendue pour chaque module de la formation. Environ 35 jours de cours, y compris des consultations dans Paris avec ma formatrice. J’avais, à l’époque, une douzaine de chats mais aussi des enfants en bas-âge. J’ai donc dû organiser mes fréquentes absences au niveau familial. Apprendre un nouveau métier à presque 45 ans fut aussi un vrai challenge pour moi!

Quelles sont vos principales activités quotidiennes? En quoi consiste exactement votre métier?

Je suis une médiatrice entre l’Homme et le chat qui peut arranger une situation qui s’est détériorée dans une famille avec leur animal. J’essaie de rétablir une relation harmonieuse dans le respect de la nature de chacun. Je me déplace toujours en consultation à domicile pour me rendre compte de la situation dans laquelle se trouvent les personnes et les chats. En général, j’ai besoin de plus de deux heures par rendez-vous. Je peux aussi être appelée pour des conseils préventifs ou pour une évaluation. 

Quelles sont les personnes qui vous contactent? Pourquoi fait-on le plus souvent appel à vos services?

Je suis contactée par n’importe quel propriétaire de chat qui se trouve en difficulté avec son animal ou qui, en prévention, souhaite recevoir des conseils personnalisés. Par exemple, les difficultés les plus courantes sont: le chat malpropre, agressif, qui a des difficultés à cohabiter avec ses congénères ou qui est anxieux voire même dépressif. Il peut arriver que j’évalue des situations graves qui méritent une consultation vétérinaire afin de médicaliser le chat. Mais en amont, il faut toujours penser à améliorer la vie et le milieu de vie de l’animal car, il n’est pas arrivé dans une telle situation par hasard. 

Quelles sont selon vous les qualités nécessaires pour exercer votre métier?

Il faut savoir faire preuve d’ouverture d’esprit, de générosité, d’empathie, de sagesse, de curiosité et savoir se remettre en question. Il faut également avoir une grande capacité d’adaptation et aimer les contacts humains car, c’est en aidant l’humain que l’on aide le chat.
J’ai vécu des situations difficiles, rencontré des gens ou des animaux en grande difficulté. Le côté émotionnel de ce métier est parfois dur à supporter mais, malgré tout, il faut toujours garder en tête que l’on ne peut pas sauver tous les gens et tous les chats. A partir du moment où l’on quitte le rendez-vous et que l’on a donné le maximum pour aider, la suite ne nous appartient plus. Il faut donc savoir lâcher prise sans se décourager et recommencer pour aider un autre chat ou une autre personne. Heureusement, très souvent, les résultats sont positifs et les nombreux e-mails gratifiants que je reçois sont encourageants.

Quelles sont vos perspectives d’avenir? 

Le métier de comportementaliste chat est encore assez peu connu aujourd’hui. Les gens le découvrent de plus en plus et surtout le prennent au sérieux. Les gens comprennent l’intérêt et les bénéfices d’une consultation et le bien-être qui en découle. J’espère qu’il y aura de plus en plus de comportementalistes chat en Suisse romande.
A l’avenir, j’espère aussi plus souvent collaborer avec les vétérinaires qui travaillent en cabinet car, les comportementalistes (non-vétérinaires) peuvent être « leurs yeux » à domicile et ainsi apporter des éléments importants pour leurs diagnostics liés au comportement ou même à la santé du chat. 

Avez-vous un conseil à donner aux personnes qui désireraient choisir la même voie que vous?

Le métier de comportementaliste chat est un métier en relation d’aide et il faut être passionné. Pour l’instant, il est encore difficile d’en vivre mais j’ai bon espoir d’augmenter les demandes en augmentant les offres. Il n’est jamais trop tard pour changer de voie.

Avez-vous un ou plusieurs éléments qui vous différencient de vos « concurrents »?

Il y a encore très peu de concurrence en Suisse romande car, jusqu’à ce jour, il n’y avait pas de formation sérieuse dans notre région. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas et les passionnés pourront enfin se former au métier de comportementaliste chat (non-vétérinaire) au Centre de formation le Monde du chat à Aubonne.

Auriez-vous une anecdote à nous partager en relation avec votre activité?

En 9 ans d’activités en tant que comportementaliste chat, j’ai eu l’occasion de voyager partout en Suisse romande. J’ai parcouru de très belles régions, des jolis villages que je ne connaissais pas et ce sont parfois de belles découvertes. Les retours en voiture me permettent de décompresser et de réfléchir encore un peu à la situation que je viens de vivre. 
J’ai aussi rencontré de magnifiques personnes, bienveillantes envers leur animal qui m’ont appelée juste pour avoir la confirmation d’une professionnelle que tout va bien pour leur chat ou comment encore mieux améliorer sa vie. 
J’adore mon métier et j’espère transmettre ma passion et mon expérience aux futur(e)s comportementalistes chat (non-vétérinaire) qui vont se former au Monde du chat dès l’automne 2017. 

Catégorie: Présentations
Tags: Professionnels, Chat, Interview, Comportementaliste
J'aime • pas encore de j'aimeCommenter cette publication

Article précédent
Découvrez le Teckel
Article suivant
Le chien en été - attention aux grosses chaleurs