WallForPets

Actualités - Présentation de Holivet SA

Présentation de Holivet SA

Présentation de Holivet SA

Chiens Chats Rongeurs

Aujourd'hui, à travers l'interview d'Alain Christen, nous avons le plaisir de vous faire découvrir son activité chez "Holivet SA".

Excellente lecture et n'hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires.


Nom : Holivet SA
Responsable : Alain Christen
Animaux concernés : Animaux de compagnie (chiens, chats, rongeurs, lapins)
Année de création / lancement : Ouverture mars 2016
Domaine d’activité : Médecine vétérinaire holistique

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ? Quelles étaient vos motivations ?

A l’époque, j’étais motivé par l’envie de faire mieux ou différemment que mon père qui lui était déjà vétérinaire de campagne. Mon envie s’est confirmée lorsque j’ai effectué un stage au Tierspital de Berne à la clinique des petits animaux chez le professeur Freudiger, un collègue d’études de mon père.

Pouvez-vous nous indiquer les étapes les plus importantes de votre parcours ? Avez-vous rencontré des difficultés ?

J’ai terminé mes études en 1985.

J’ai effectué un stage en pratique mixte à Cugy/FR où j’ai pu apprendre le côté pragmatique de notre métier.

Ensuite, j’ai passé 2 ans et demi à Meyrin/GE chez le Dr. Gonnet, mon « mentor », qui m’a transmis son savoir de chirurgien et de praticien pour petits animaux. Je garde un souvenir impérissable de cette époque que je compare souvent à un parcours de compagnonnage. Un des problèmes actuels de notre profession est que c’est une formation très académique, sans expérience pratique. Du coup, des jeunes collègues peinent à trouver leur première place de stage.

Par la suite, nous avons repris, avec un ami d’étude, la pratique de mon père, au Val-de-Travers, tout en développant l’activité des petits animaux.

En 2000, la vie m’a conduit à Bienne où, avec le Dr. Studer, nous avons repris le cabinet du Dr. Weber, pionnier de la médecine vétérinaire pour petits animaux.

Dès 2005, j’ai  découvert  la biorésonnance et les médecines complémentaires que j’ai pu intégrer avec succès dans ma pratique quotidienne. Cette approche différente de celle de mon ancien associé m’a rendu « indésirable », ce qui m’a permis de créer la structure dans laquelle je travaille actuellement.

Mon parcours m’a permis de trouver une gratification et un bonheur professionnel que je n’imaginais même pas lorsque j’ai entamé mes études. Je considère donc les « difficultés » qui ont jalonné mon chemin comme autant de chances de rebondir et de me développer.

Quelles sont vos principales activités quotidiennes ? En quoi consiste exactement votre métier ?

Dans mon nouveau cabinet, je propose une palette de prestations « classiques » y.c. la chirurgie que j’effectue toujours volontiers, avec en plus cette approche holistique pour tous les cas chroniques ou compliqués.

Quelles sont les personnes qui vous contactent ? Pourquoi fait-on le plus souvent appel à vos services ?

Les personnes qui cherchent cette approche holistique, une thérapie en biorésonnance  ou qui n’ont pas trouvé de solution pour leur animal de compagnie. Viennent aussi me consulter les clients de mon ancien cabinet et qui apprécient cette relation individualisée. J’ai également une clientèle de proximité de Brügg (gros « village » à la périphérie de Bienne) et alentours.

Quelles sont selon vous les qualités nécessaires pour exercer votre métier ?

Un bagage théorique précis et maintenu à jour par de la formation continue régulière. Une solide expérience pratique. Une écoute attentive des clients et de leur animal. La faculté d’intégrer l’intuition en complément des examens cliniques pour effectuer le bon diagnostic et choisir une thérapie adaptée et personnalisée à chaque animal.

Quelles sont vos perspectives d’avenir ?

La profession de vétérinaire a énormément évolué ces 10 dernières années, avec la féminisation à 90% (il ne s’agit nullement d’un jugement de valeur) qui conduit à l’introduction dans les cabinets du « job-sharing » et le désintérêt pour la gestion d’entreprise. Ainsi, de nombreux cabinets ne trouvent pas de repreneurs et nous assistons à l’apparition de « chaînes » ou trust, comme nous l’avons connu avec les pharmacies. Ces « entreprises » sont gérées par des vétérinaires collaborateurs sous la conduite d’un manager vétérinaire ou non.

D’autre part, la place et le rôle de l’animal de compagnie dans notre société ont également énormément évolué et les attentes des propriétaires en conséquence.

Nous avons donc de plus en plus de centres de compétences avec des prestations spécialisées de qualité (chirurgie, cardiologie, dermatologie, ophtalmologie etc) réunies sous un même toit. Les cabinets des « médecins vétérinaires de famille » ont tendance à disparaître.

Un autre souci est le maintien d’un service d’urgences de qualité et de proximité avec le regroupement de plusieurs cabinets, ou la gestion de ces urgences par des cliniques ou permanences. Ces thématiques sont identiques à celles rencontrées en médecine humaine.

Avez-vous un conseil à donner aux personnes qui désireraient choisir la même voie que vous ?

Bien se renseigner sur la profession de vétérinaire en effectuant de nombreux stages dans différents cabinets avant d’entamer les études et garder à l’esprit qu’il existe d’autres voies pour aider nos patients que la « evidence based medicine » (médecine basée sur l’évidence), seule approche enseignée dans nos universités.

Avez-vous un ou plusieurs éléments qui vous différencient de vos « concurrents » ?

Comme vous l’avez probablement compris, mes collègues ne sont pas des concurrents et offrent des prestations de qualité dans un cadre « classique ». Je suis à disposition des clients qui cherchent une autre approche pour leur animal.

Auriez-vous une anecdote à nous partager en relation avec Holivet SA ?

Je vous conseille de lire (il n’existe malheureusement qu’en allemand) « mit Tieren auf dem Weg » du Dr. Christophe Schluep. De telles anecdotes sont quotidiennes mais relèvent du secret médical. Je vous promets que c’est un réel plaisir de se lever chaque matin en sachant que nous allons pouvoir aider des animaux et leur propriétaire sur le chemin du bonheur !

Catégorie: Interviews
Tags: Annuaire, Suisse, Professionnels, Rencontre, Présentation
J'aime • pas encore de j'aimeCommenter cette publication

Article précédent
Découvrez le Maine Coon
Article suivant
Découvrez le Berger Allemand

Articles qui pourraient aussi vous intéresser